MAILLET

Prononciation : ma-llé, ll mouillées ; le t ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des ma-llè
Nature : s. m.

1Espèce de marteau à deux têtes, qui est ordinairement de bois.
Brontin tient un maillet et Boirude un marteau , BOILEAU , Lutr. II Marteau de bois dont se servent les calfats pour enfoncer l'étoupe entre les bordages ou dans les fentes de ces bordages.
2Terme de blason. Espèce de marteau plus petit que la mailloche. 3Terme de papeterie. Grosses masses de bois garnies de pièces de fer, pour diviser les chiffons en petites filandres. 4Ancien terme militaire. Maillet d'armes, arme contondante. 5Un des noms vulgaires de la zygène tudès (poisson, sélaciens) qui était le squale marteau ; on l'appelle aussi tiburon, pantouflier, et, absolument, marteau, LEGOARANT. XIIIe s.
D'un maillet qui là pend [elle] a sus l'huis assené [frappé] , Berte, XLV
À la porte par de devant Le maillet i truevent pendant , Ren. 13080
XIVe s.
Si la faut battre [l'esche, l'amadou] d'un maillet ou d'un baston , Ménagier, II, 5
XVe s.
Et se mistrent [les Parisiens] à faire des maillets de fer, dont ils firent plus de vingt mille , FROISS. , II, II, 108
XVIe s.
De son poing faisoit un maillet [coignait avec son poing] , RAB. , Garg. I, 11
Diminutif de mail ; génev. maillot ; wallon, maiet ; provenç. malhet. MAILLET. Ajoutez : - REM. Le maillet, masse d'armes, dont la masse a la forme cylindrique, était encore employé en 1615.