maceration

Prononciation : ma-sé-ra-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Terme de pharmacie. Opération qui consiste à laisser séjourner, à froid, c'est-à-dire à la température atmosphérique, un corps solide quelconque dans un liquide qui se charge des principes solubles de ce corps. Ce liquide même. 2Terme de métallurgie. Fusion et épuration de la fonte par le repos de la masse. 3Fig. Mortification par jeûnes, disciplines et autres austérités.
Où sont ceux qui expient leurs crimes par des larmes et des macérations ? où sont ceux qui, après avoir commencé comme des pécheurs, finissent comme des pénitents ? , MASS. , Carême, P. nomb. élus.
Les trappistes ont été continuer leurs macérations dans les bruyères de l'Angleterre , CHATEAUBR. , Génie, IV, III, 3
Lat. macerationem, de macerare, macérer. MACÉRATION. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
Austerité, maceration de corps, penitence et vie contemplative , PARADIN , Chron. de Savoye, p. 327