maitriser

Prononciation : mê-tri-zé
Nature : v. a.

1Se rendre maître de.
La voyant aimer Dieu et la chair maîtriser , RÉGNIER , Sat. XII
La postérité le mettra [Charles 1er] au rang des grands princes, si son histoire trouve des lecteurs dont le jugement ne se laisse pas maîtrise" aux événements ni à la fortune , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Il y a bien de la force dans un esprit qui n'est pas maîtrisé par les impressions du dehors, même les plus légères , FONTEN. , Montmort.
Je fais plus ; de mes sens maîtrisant la faiblesse, J'ose de mon rival appuyer la tendresse , VOLT. , Adél. du Guesclin. I, 1
Aimez, mais en héros qui maîtrise son âme , VOLT. , ib. II, 7
Comment un écrivain supérieur sait à la fois enhardir et maîtriser une langue timide et minutieuse , D'ALEMB. , Élog. Boss. note 7
Il s'était rendu maître de toutes les passions, à l'exception d'une seule qui le maîtrisait, et qui, enrichie de la dépouille des autres, était devenue tyrannique, injuste, incapable de pardonner une offense : c'était un amour excessif de la gloire , BARTHÉL. , Anach. ch. 1 Maîtriser la fortune, faire tourner les événements à son avantage.
Quand je vois.... La France sous tes lois maîtriser la fortune , BOILEAU , Disc. au roi.
Quelquefois la sagesse a maîtrisé le sort ; C'est le tyran du faible et l'esclave du fort , VOLT. , Pélop. I, 1
2Gouverner en maître.
Ce sénat de tyrans dont l'orgueil nous maîtrise , VOLT. , Brut. II, 1
Oh ! que j'ai de chagrin De voir ces deux fripons maîtriser mon parrain ! , COLLIN D'HARLEVILLE , Vieux célib. II, 4
3Dompter par une force supérieure. Deux gardiens vigoureux purent à peine maîtriser ce fou. 4Se maîtriser, v. réfl. Être maître de soi-même, contenir ses passions. XIIe s.
Car fine amors tient mon cuer et maistroie , Couci, XVI
À Cantorbire vindrent parler e coseillier à dan Randulf del Broc, e pur lui enticier [exciter] Qu'il deüst l'arcevesque e les suens maistreier , Th. le mart. 122
XIIIe s.
[La femme] Qui porta tel roÿne qui ainsi nous maistrie [tyrannise] , Berte, LXXII
XIVe s.
Par sobrieté on maistrie le corps si comme le cheval par le frain , Ménagier, I, 3
Comme le suppliant ne povoit maistrier le dit cheval , RAYNOUARD , Gloss.
XVe s.
Certes, corps, tu auras mesaise ; Jamais ne me mestrieras ; Jà sy fort ne me tempteras, Mir. de Ste Gener. Celle ville de Dam est bonne assez ; elle vous venra bien à point pour mestrier Bruges et l'Escluse , FROISS. , II, II, 230
XVIe s.
Il ne peut avec la raison maistriser sa cholere , AMYOT , Pélop. 60
Alors descouvrit on evidemment qu'il estoit ambitieux oultre mesure, de se laisser maistriser à ceste passion de jeunesse au decours de sa vieillesse , AMYOT , Flamin. 39
Elle ne se contentoit point d'estre maistresse de son mary en son privé, ains le vouloit maistriser estant en magistrat , AMYOT , Ant. 14
D'amour, de la fortune et des grands maistrisé, Qui m'ont payé de vent pour toute recompense , DESPORTES , Oeuvres chrestiennes, Sonnets, 1
Maîtrise ; provenç. majestrar, maestrar, maistrar, maestreiar, maistreiar, maestriar ; anc. espagn. maestrar ; espagn. mod. maestrear ; ital. maestrare.