mesuser

Prononciation : mé-zu-zé
Nature : v. n.

Mal user.
Et songez qu'il vaut mieux encor qu'il en mésuse [de son bien], Que si de l'en frustrer il faut qu'on vous accuse , MOL. , Tart. IV, 1 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
MÉSUSER, ABUSER. Ces deux mots diffèrent par le préfixe : mes est, étymologiquement, moins, et, pour le sens usuel, mal ; ab exprime l'action de détourner. De la sorte, celui qui mésuse, use mal ; celui qui abuse, détourne une chose de son usage : on mésuse de la chose qu'on emploie mal ; on abuse de la chose qu'on emploie à faire mal. On abuse de la complaisance de quelqu'un plutôt qu'on n'en mésuse. XIIIe s.
Bien se gardent cil qui ont certains usages en certains liex [lieux] par chartres ou par don de segneur, que il en uzent ainsi comme il doivent ; car s'il en mesuzent, c'est à dire s'il en uzent autrement qu'il ne doivent.... , BEAUMANOIR , XXIV, 16
XIVe s.
Use des biens que tu auras acquis, sagement sans mesuser , Ménagier, I, 9
Mes.... préfixe, et user.