mesestimer

Prononciation : mé-zè-sti-mé
Nature : v. a.

1N'avoir point d'estime pour.
Ce n'est point à Camille à t'en mésestimer , CORN. , Hor. I, 4
Et, pour ne risquer rien en pratiquant les femmes, Les adorer en gros toutes confusément, Et les mésestimer toutes séparément , TH. CORN. , l'Amour à la mode, IV, 1
Les Allemands ne peuvent nier la dette [avoir été battus] cette fois, et ce n'est pas sans raison qu'on les mésestime chez vous , BAYLE , Lett. à Minutoli, 17 mars 1675
Seigneur, il est bien dur, pour un coeur magnanime, D'attendre des secours de ceux qu'on mésestime , VOLT. , Zaïre, II, 1
2Apprécier une chose au-dessous de sa valeur. Vous mesestimez ce diamant. 3Se mésestimer, v. réfl. Avoir de la mésestime pour soi-même.
C'est donc avec raison que l'âme s'humilie, Se mésestime, se déplaît , CORN. , Imit. I, 22
1. MÉSESTIMER, MAL ESTIMER., Mésestimer, en parlant des choses, se prend toujours en mauvaise part, et signifie apprécier les choses au-dessous de leur juste valeur. Mal estimer se dit soit en bien, soit en mal, et c'est estimer ou au-dessus ou au-dessous de la juste valeur, LAVEAUX. 2. MÉSESTIMER, MÉPRISER., Mésestimer, c'est accorder une estime moindre qu'il ne faut ; mépriser, c'est accorder un prix moindre qu'il ne faut. Ces deux mots sont donc très voisins ; ils ne se distinguent que par la nuance entre estime et prix. XVIe s.
Je ne la mesestime pas [l'étymologie], et ne veux point dire qu'elle ne serve beaucoup à l'intelligence des mots , J. PELLETIER , dans LIVET, la Gramm. franç. p. 162
Mes... préfixe, et estimer.