mesallier

Prononciation : mé-za-li-é
Nature : v. a.

1Faire faire une mésalliance. Par avarice son père la mésallia. Fig. Abaisser, dégrader.
J'aime mieux être seule et dans l'inaction Que de mésallier ma conversation , BOURSAULT , Fables d'Ésope, I, 6
2Se mésallier v. réfl. Faire une mésalliance.
Je ne suis point née avec si peu de noblesse et de bien, que don Carlos, m'ayant épousée, n'eût pu être à couvert des reproches que l'on fait à ceux qui se mésallient , SCARRON , Rom. com. II, 14
Il y a quatre cents ans que, dans ma famille, nous sommes gueux de père en fils, pour n'avoir pas voulu nous mésallier , DESTOUCHES , Fausse Agnès, I, 1
Tous ceux qui tirent vanité de leur naissance ne sont pas toujours dignes de se mésallier , DUCLOS , Consid. moeurs, ch. 10 Fig. et familièrement. S'abaisser, déroger.
Cet homme craindrait de se mésallier, s'il fréquentait ses égaux, quand ils sont moins riches que lui , Dict. de l'Acad.
Mes... préfixe, et allier.