meplat

Prononciation : mé-pla
Nature : s. m.

1Terme de peinture. Indication des différents plans d'un objet. Lorsqu'on dessine une tête, il faut faire sentir les méplats.
Rendre chaudement et avec vérité les veines, les articulations, les reliefs et les méplats , DIDER. , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 321, dans POUGENS Terme de sculpture. Se dit des parties qui ne sont ni planes, ni creuses, ni en bosse, d'une manière tranchée. Par extension.
Point de ces méplats, de ces rides ou de ces plis qui annoncent dans l'homme les progrès de l'âge , BACHAUMONT , Mém. secrets, t. XXX, p. 202
Adjectivement. Lignes méplates, lignes qui établissent le passage d'un plan à un autre. On dit de même : formes méplates, parties méplates.
C'est le plus souvent [dans les bas reliefs] pour les ombres portées par les figures des premiers plans et détruisant l'effet des figures placées immédiatement derrière elles, que l'on a été amené à diminuer leur épaisseur relative, à les rapprocher, à exécuter, dans les sujets compliqués, des bas-reliefs méplats , GUILLAUME , Sur les princ. du bas-relief, dans Institut, août-sept. 1866, p. 65
Terme de gravure. Manière méplate, système de tailles tranchées et sans adoucissement.
2Terme de charpenterie. Il se dit d'une pièce de bois qui a plus d'épaisseur d'un côté que de l'autre. Adjectivement. Planche méplate. Bois méplat. Se dit aussi, en serrurerie, d'une barre de fer, du fer dit en bande. Wall. mesplat ; de mes, préfixe, et plat : qui n'est pas bien plat. Grandgagnage croit que me ou mes est pour mi, à demi plat ; mais il n'y a pas de raison pour changer le sens habituel du préfixe mes. MÉPLAT. Ajoutez : 3Terme militaire. Petite partie plane qui se trouve à la partie antérieure de certaines balles oblongues.