melusine

Prononciation : mé-lu-zi-n'
Nature : s. f.

1Sorte de fée, appartenant aux contes celtiques, fille d'Élénas, roi d'Albanie, qui était changée en serpent tous les samedis pour expier le meurtre de son père. Mélusine passait pour la tige des Lusignan ; et, toutes les fois qu'un membre de cette famille devait mourir, elle revenait sur leur château et annonçait par ses cris le malheur prochain.
De celle-ci [la maison de Lusignan] la première origine Fut une fée ayant nom Mélusine.... On a conté seulement que parfois, Pendant la nuit, Mélusine qui pleure, En long serpent vient sans bruit et sans voix Revoir encor son antique demeure ; Mais, quand des maux s'élèvent menaçants Sur sa famille ou bien sur sa patrie, Quand un grand homme ou l'un de ses enfants Perd le bonheur ou va perdre la vie, Peignant son trouble en d'horribles accents, Du haut des tours Mélusine s'écrie , CREUSÉ DE LESSER , la Table ronde, ch. XI Dans le langage familier. Cris de Mélusine, cris violents.
2Terme de blason. Figure nue, échevelée, demi-femme et demi-serpent, qui se baigne dans une cuve où elle se mire et se coiffe. Bas-breton, melus, mélodieux ; gallois, melusine, femme mélodieuse, femme qui chante.