megere

Prononciation : mé-jè-r'
Nature : s. f.

1Nom propre d'une des trois Furies (avec une M majuscule).
Ô haines ! ô fureurs dignes d'une Mégère ! , CORN. , Rodog. II, 4
À Tisiphone et Mégère Il [Mercure] préféra, dit-on, L'impitoyable Alecton [pour punir les hommes] , LA FONT. , Fabl. VIII, 20
Ô monstre que Mégère en ses flancs a porté ! , RAC. , Iph. V, 4
2Fig. Femme méchante et emportée (avec une m minuscule).
La belle-fille [de la princesse d'Harcourt] écrivit à une de ses amies les plaintes d'être soumise à une mégère enragée , SAINT-SIMON , 146, 135
[Tullie, fille de Servius Tullius] abominable mégère, qui fut digne d'un traitement plus rigoureux , LE P. CATROU , dans DESFONTAINES
3Papillon d'Europe. 4Genre de serpents. Lat. Megaera.