mediation

Prononciation : mé-di-a-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de celui qui est médiateur.
Elle employa sa médiation Pour accorder une telle querelle , LA FONT. , Fabl. VII, 8
Il s'était réconcilié avec vous par la médiation de la reine mère , FÉN. , Dial. des morts mod. Dial. 13
L'Espagne et la France venaient de remettre leur querelle à sa médiation , VOLT. , Charles XII, 1
L'éloquence doit la plus grande partie de sa séduction à l'esprit de médiation et de manége , VAUVENARGUES. , Max. CCLXXV
2Acte de médiation, organisation de la Suisse promulguée par Bonaparte en 1803. 3Terme de liturgie. Partage de chaque verset d'un psaume en deux parties, l'une psalmodiée ou chantée par un côté du choeur, et l'autre par le côté opposé. 4Terme d'astrologie. Le milieu du jour, l'heure de midi. Moment de la culmination d'un astre. XVIe s.
Comme si Christ s'estant acquité d'une mediation temporelle avoit remis l'office eternel et à jamais perdurable sur ses serviteurs , CALV. , Inst. 696
Lat. mediationem (voy. MÉDIATEUR).