mecontentement

Prononciation : mé-kon-tan-te-man
Nature : s. m.

1Manque de contentement.
Aimant mieux étouffer leurs mécontentements Que d'en faire à leur dam des éclaircissements , TRISTAN , Panthée, III, 1
Curiosité [de savoir l'avenir] qui marque fortement le mécontentement du présent, aussi fortement que l'éloge du sommeil, le mécontentement de la vie , DIDER. , Salon de 1767, Oeuvr. t. XIV, p. 358, dans POUGENS
2Sentiment pénible produit par la conduite que les autres tiennent à notre égard.
On disputa, et par conséquent on ne s'entendit guère, on ne convint de rien, et on se sépara avec assez de mécontentement réciproque , FONTEN. , Malebranche.
Les sujets de mécontentement que Christine avait ou croyait avoir augmentèrent au point que.... , D'ALEMB. , Mém. Christ. Oeuv. t. IV, p. 55, dans POUGENS
Des délations artificieuses, toujours envenimées par le désir de nuire, achevèrent de porter au comble les mécontentements de Louis , GENLIS , Mlle de Lafayette, p. 3, dans POUGENS Mécontentement de soi-même, sentiment qu'excite en nous la désapprobation que nous nous infligeons à nous-mêmes.
C'est le mécontentement de soi-même, c'est le poids de l'oisiveté, c'est l'oubli des goûts simples et naturels, qui rendent si nécessaire un amusement étranger , J. J. ROUSS. , Lett. à d'Alemb.
3État des esprits irrités contre le gouvernement, contre une politique.
Le mécontentement est général dans la Grèce ; Sparte garde un profond silence, Athènes est incertaine et tremblante , BARTHÉL. , Anach. ch. 82
XVIe s.
Chascun de nous a en soy-mesme les thresors de contentement et de mescontentement , AMYOT , De la tranq. d'âme, 30
Je vous mettray en tel poinct auquel vous n'aurez aulcun mescontentement , MONT. , I, 87
M. le connestable, irrité du mescontentement de sa majesté, faict marcher l'avant-garde , CABL. , IV, 19
Mécontenter.