meconnaissance

Prononciation : mé-ko-nê-san-s'
Nature : s. f.

1Action de méconnaître.
Dieu a révélé ce secret important à Daniel ; et il lui découvre, comme vous voyez, que la ruine des Juifs sera la suite de la mort du Christ et de leur méconnaissance , BOSSUET , Hist. II, 4
L'entière méconnaissance des parents et des parentes, si ce n'est à porter les deuils les plus éloignés , SAINT-SIMON , 409, 116
Lorsqu'un gouvernement aussi puissant que celui de la république française est ainsi méconnu, lorsque cette méconnaissance est fondée sur les ménagements qu'on croit devoir à des coupables fugitifs , Correspond. du gén. Klinglin, I, 151
Quand il [Louis XI] s'humiliait devant Édouard IV et le duc de Bourgogne, ce n'était pas par une méconnaissance de sa grandeur, mais pour obtenir le loisir de poursuivre dans l'intérieur les seigneurs puissants , CHATEAUBR. , Anal. raisonnée de l'hist. de France, X
Méconnaissance de Dieu , LACORDAIRE , 5e confér.
2Action de ne pas reconnaître, de ne pas avouer.
Mélite : .... Eh ! dieux, quelle imposture ! Jamais un de ces traits ne partit de ma main. - Cloris : Nous pourrions demeurer ici jusqu'à demain, Que vous persisteriez dans la méconnaissance ; Je vous laisse... , CORN. , Mél. IV, 2
Notre cour ordonna que la requête lui serait signifiée, ....pour, après sa reconnaissance ou méconnaissance des faits y contenus, être fait droit ainsi qu'il appartiendra , Cour des comptes, aides et fin. de Normandie, Arrêt 27 janv. 1717
3Oubli d'un bienfait.
C'est un monstre d'orgueil et de méconnaissance , TRISTAN , Mariane, II, 6
La résistance à laquelle ma dignité m'avait obligé ne venait d'aucun principe de méconnaissance , RETZ , II, 87
XVIe s.
....Leurs biens faicts envers l'Eglise, ses mesconnoissances envers eux , D'AUB. , Hist. I, 106
Cet esprit couroit des bigoteries aprises de nouveau à la mesconnoissance de Dieu , D'AUB. , ib. III, 495
Dont s'ensuivroit non-seulement une ingratitude et mescognoissance de la misericorde de Dieu envers nous, mais.... , CALV. , Instit. 1093
Méconnaissant ; provenç. mesconoisenza, mesconoisencza.