mecanicien

Prononciation : mé-ka-ni-siin
Nature : s. m.

1Celui qui possède la science appelée mécanique.
M. Bernoulli soutenait la cause commune de tous les mécaniciens, dont tous les ouvrages périssaient par le fondement, si M. Renau avait raison , FONTEN. , Renau. S. f. Mécanicienne, femme qui possède la science appelée mécanique.
2Celui qui invente, construit ou dirige les machines.
Le chevalier Molineux, avec l'aide du célèbre mécanicien Graham, inventa une machine [le télescope parallactique) pour servir à cette opération [mesurer la parallaxe des étoiles] , VOLT. , Phil. Newt. II, 1
Un mécanicien est celui qui tantôt applique aux machines un moteur nouveau, tantôt leur fait exécuter des opérations qu'on était obligé, avant lui, de confier à l'intelligence des hommes, ou sait obtenir d'une machine des produits plus abondants et plus parfaits , CONDORCET , Vaucanson.
Chaque grand mécanicien imprime à toutes ses productions le caractère propre de son talent , CONDORCET , Vaucanson.
3Ingénieur mécanicien, homme adonné à la pratique d'un art qui exige beaucoup de précision et nécessite l'emploi des machines. 4Terme de marine. Employé du service des travaux hydrauliques. 5Ouvrier qui dirige les machines. Plus particulièrement, ouvrier employé sur les locomotives des chemins de fer. 6Fig. Celui qui entend la partie mécanique de son art. Ce versificateur n'est qu'un mécanicien.
M. Becker est sur le violon un très habile mécanicien, mais il a beaucoup plus que du mécanisme , BERLIOZ , J. des Débats, 20 mars 1863
Voy. MÉCANIQUE 1. MÉCANICIEN. Ajoutez : 7S. f. Mécanicienne, ouvrière qui sait faire marcher une machine à coudre, qui sait travailler avec une machine à coudre. On demande une mécanicienne.