mecene

Prononciation : mé-sè-n'
Nature : s. m.

1Nom d'un grand personnage romain qui fut ministre et ami d'Auguste, et qui protégea les gens de lettres.
Et pouvant justement l'égaler [Colbert] à Mécène , BOILEAU , Ép. IX
2Par extension, homme riche ou puissant qui encourage les sciences, les lettres et les arts.
Mécènes orgueilleux des talents médiocres qui les recherchent, et secrets ennemis des talents distingués qui les négligent , D'ALEMB. , Élog. Créb.
Les gens de lettres ont senti enfin que toute dépendance personnelle d'un Mécène leur ôtait le plus beau de leurs avantages, la liberté de faire connaître aux autres la vérité lorsqu'ils l'ont trouvée, et d'exposer dans leurs ouvrages, non les prestiges de l'art d'écrire, mais le tableau de leur âme et de leurs pensées , CONDORCET , d'Alembert. On dit quelquefois Mécenas, suivant le nom latin Maecenas.
On doit tout espérer d'un monarque si juste ; Mais sans un Mécenas à quoi sert un Auguste ? , BOILEAU , Sat. I