machonner

Prononciation : mâ-cho-né
Nature : v. a.

1Terme familier. Mâcher avec difficulté ou avec négligence. 2Fig. N'articuler qu'à moitié, parler peu distinctement.
Ils étaient d'accord en bien des choses, il y en avait de dures, sur quoi ils mâchonnaient ; M. de la Rochefoucauld appelle cela manger des pois chauds , SÉV. , 384
On n'ose en parler [d'une équipée de Mlle de ***] à Mlle de Grignan, son amie, qui mâchonne quelque chose d'un pèlerinage, et se jette, pour avoir plus tôt fait, dans un profond silence , SÉV. , 5 août 1684
XVIe s.
Machonner , COTGRAVE ,
Dérivé de mâcher.
On a dit aussi, au XVIe siècle, machotter : N'as-tu pas veu, Bellot, machotter ces brebis L'herbe demi brulée au milieu des herbis ? , R. BELLEAU , Bergeries, t. I, p. 2, dans LACURNE