LYNX

Prononciation : links'
Nature : s. m.

1Quadrupède carnassier auquel les anciens attribuaient une vue très perçante. La Fable racontait que Bacchus, revenant vainqueur de l'Inde, était dans un char traîné par des lynx.
Le lynx, dont les anciens ont dit que la vue était assez perçante pour pénétrer les corps opaques, dont l'urine avait la merveilleuse propriété de devenir un corps solide, une pierre précieuse appelée lapis lyncurius, est un animal fabuleux , BUFF. , Quadrup. t. III, p. 316 Fig.
Lynx envers nos pareils et taupes envers nous , LA FONT. , Fabl. I, 7
Vous m'allez demander pourquoi, étant lynx sur les fautes de mes contes à dormir debout, je suis taupe sur les défauts des tragédies , VOLT. , Lett. d'Argental, 30 déc. 1763
Avoir des yeux de lynx, avoir la vue très perçante. Fig. Voir clair dans les affaires, dans les desseins, dans les pensées des autres.
Notre vanité qui a des yeux de lynx , MARIV. , Serm. indiscr. II, 1
Je soupçonne Zélie, examinez cela avec des yeux de lynx , MONTESQ. , Lett. pers. 148
Un oeil de lynx pour saisir le faible ou le ridicule des hommes , MARMONTEL , Mém. XI
2Aujourd'hui on rapporte le lynx au loup-cervier.
Les plus belles peaux de lynx viennent de Sibérie sous le nom de loup-cervier, et de Canada sous celui de chat-cervier , BUFF. , Quadrup. 1, III, p. 308
Un animal que les anciens appelaient lynx, connu en Sibérie sous le nom de loup-cervier, ne s'appelle que chat-cervier dans le Canada, parce qu'il y est plus petit que dans notre hémisphère , RAYNAL , Hist. phil. XV, 8
3Constellation boréale. Au lieu de yeux de lynx, Malherbe a dit : yeux de Lyncée, héros mythologique célèbre par sa vue perçante et pilote des Argonautes : Ce n'est pas à dire que tous les hommes ayent des yeux de Lyncée, Le traité des bienf. de Sénèque, IV, 27.
Il est certain que Malherbe a raison, et que les anciens, quand ils voulaient désigner une vue très perçante, disaient non des yeux de lynx, mais des yeux de Lyncée (Non possis oculis quantum contendere Lynceus , HOR. , Ép. I, I, 28) Mais il est certain aussi qu'ils prétendaient que le lynx était doué d'une excellente vue (lynces... quae clarissime omnium cernunt, PLINE, H. nat. XXVIII, 8, 32). De là au moyen âge s'est faite la confusion entre lynx et Lyncée ; et nous avons pris l'habitude de dire non des yeux de Lyncée, comme il faudrait, mais des yeux de lynx.
XIIIe s.
Mès s'il eüssent yex [yeux] de lins , la Rose, 8969
Car lins a la regardeüre, Si fort, si perçant et si dure.... , ib. 8991
XIVe s.
Une beste qui est appellée lincs, qui voit parmi une paroit de quatre piés d'espès , Modus, f. XX
Terme grec signifiant lynx ; anc. haut allem. luhs.