LUXURE

Prononciation : lu-ksu-r'
Nature : s. f.

Abandon au péché de la chair.
La pratique de mortification la plus efficace contre la luxure est l'abstinence et le jeûne , BUFFON , Animaux, génération.
XIIIe s.
Luxure, qui les fols desrobe, Qu'au fol ne lest chape ne robe, Qui mainte gent a jà honie, Est bien voisine gloutonie , RUTEB. , II, 40
Elles se souillent en l'ordure De lecherie et de luxure Et des autres vilains pechés Dont tout li mons [monde] est entichés , Hist. litt. de la France, t. XVIII, p. 792
XVIe s.
Et [je] vis que la luxure [fécondité] de la mer estoit plus grande que celle de la terre, et que, sans comparaison, elle produit plus de fruit , PALISSY , 115
Provenç. luxuria ; espagn. lujuria ; ital. lussuria ; du lat. luxuria, proprement surabondance, puis, dans le latin de saint Jérôme, luxure. LUXURE. Ajoutez : - REM. Malherbe a employé luxure dans le sens de luxe. Faites-moi venir premièrement les dépouilles de la luxure.... je vois là des vases de cristal.... j'en vois de porcelaine, parce que la luxure ne serait pas servie à souhait si quelque vaisseau qui ne fût de prix recevait ce qui doit incontinent être vomi, Lexique, éd. L. Lalanne. Ce sens n'est plus en usage, mais c'est le sens propre du latin luxuria, qui ne signifie jamais luxure au sens moderne.