LUXE

Prononciation : lu-ks'
Nature : s. m.

1Magnificence dans le vêtement, dans la table, dans l'ameublement ; abondance de choses somptueuses.
Apicius, lequel entra en désespoir de ne trouver qu'environ 250 000 écus dans ses coffres, dont il pût entretenir son luxe et sa gourmandise , LA MOTHE LE VAYER , Vertu des païens, II, Zénon.
Il lit au front de ceux qu'un vain luxe environne Que la Fortune vend ce qu'on croit qu'elle donne , LA FONT. , Phil. et Baucis.
Oh ! trois ou quatre fois béni soit cet édit Par qui des vêtements le luxe est interdit , MOL. , Éc. des maris, II, 9
Ce que vous m'apprenez touchant le luxe de Paris augmente jusques au comble depuis la guerre , BAYLE , Lett. à l'abbé Dubos, 3 janv. 1694
Que le luxe, croissant tous les jours, commence à devenir un usage onéreux et insoutenable au monde qui l'a inventé, que c'est d'ici [Paris] qu'il se répand dans toute l'Europe.... , MASS. , Panégyr. St Louis.
Ensuite on voulut diminuer le luxe ; ce qui, dans un royaume rempli de manufactures, est diminuer l'industrie et la circulation , VOLT. , Louis XIV, 30
La dépense doit être le thermomètre de la fortune d'un particulier, et le luxe général est la marque infaillible d'un empire puissant et respectable , VOLT. , Polit. et législ. Commerce et luxe.
Le luxe ruine le riche, et redouble la misère des pauvres , DIDER. , Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, p. 161, dans POUGENS.
Le luxe qui s'introduit partout et qui partout sacrifie la vie ou les besoins du faible et du pauvre aux fantaisies du plus fort ou du plus riche , CONDORCET , Duhamel.
Quand le luxe monte plus vite et plus haut que le travail, il dépérit dans sa source, il flétrit et dessèche le tronc qui lui donne la séve , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 8 Luxe de table, repas où l'on couvre les tables de mets recherchés et dispendieux. Luxe champêtre, abondance des bonnes choses de la campagne.
Table riche des dons que l'automne étalait, Où les fruits du jardin, où le miel et le lait, Assaisonnés des soins d'une mère attentive, De leur luxe champêtre enchantaient le convive , LAMART. , Harm. II, 12
Fig.
Détourner des plaisirs efféminés et du luxe de l'esprit , J. J. ROUSS. , Pologne, 3
2Par extension, grande abondance, profusion. Le luxe de la végétation. Il y a dans ce poëme un grand luxe de figures, de comparaisons. Fig. Un luxe de précautions.
L'espèce d'impartialité, luxe de la justice, qui caractérise les Allemands, les rend beaucoup plus susceptibles de s'enflammer pour les pensées abstraites que pour les intérêts de la vie , STAËL , Allem. I, 2
Nous sommes revenus en 1814 aux doctrines de 1789 ; nous aurions pu nous épargner le luxe de nos maux , CHATEAUB. , Stuarts, le Long parlement.
Familièrement. C'est du luxe, c'est inutile.
3Parure, ornement, décoration. Cet ouvrage est imprimé avec un grand luxe typographique. La beauté du linge est le luxe des gens de bonne compagnie. Luxe de décors, décoration de théâtre où rien n'est épargné pour rendre la scène brillante. LUXE, SOMPTUOSITÉ. Ces deux mots sont très voisins ; car on dirait également : la somptuosité des habits, de la table, et le luxe des habits, de la table ; la nuance est en ce que somptuosité exprime la qualité coûteuse des choses, et luxe le goût pour les choses somptueuses. Ainsi on dira : le luxe règne dans ce pays, et non la somptuosité. Lat. luxus, luxe.