LUTH

Prononciation : lut'
Nature : s. m.

1Instrument de musique à touches comme la guitare, mais avec quelques cordes en dehors du manche, qui ne sonnent qu'à vide ; on en joue en pinçant les cordes.
Prends ton luth, cher Orphée, et montre à la déesse Combien ce doux espoir charme notre tristesse , CORN. , Toison d'or, I, 5
Elle donnait souvent chez elle des concerts, on y venait admirer son luth, son clavecin et sa beauté , VOLT. , Mél. litt. sur Mlle de l'Enclos.
Il [Néron] chantait sur un luth l'embrasement de Troie , LEGOUVÉ , Épich. et Nér. I, 1 Luth théorbe, sorte d'instrument.
14 novembre 1684 : Au souper du roi il y eut un petit concert de trois luths théorbes, qui sont des instruments fort ressemblants aux archiluths d'Italie , DANGEAU , I, 70
Fig. Marier le luth avec la voix, à la voix, faire aller ensemble deux choses.
Nous lisons Abbadie et l'Histoire de l'Église ; c'est marier le luth à la voix , SÉV. , 21 déc. 1689
Elle [Mme de Marans] mariait le luth avec la voix, et le spirituel avec les grossièretés qui font horreur , SÉV. , 4 mai 1672
2Fig. L'inspiration, le talent poétique, en des genres moins élevés que ceux que l'on désigne, figurément aussi, par la lyre. Accorder son luth. Un luth harmonieux.
Sur le luth de David on chantera leurs vers , RÉGNIER , Sat. IX
Poëte, prends ton luth, et me donne un baiser , MUSSET , Poés. nouv. Nuit de mai.
3Un des noms d'une sorte de tortue, la mercuriale (chéloniens). XIIIe s.
Harpes et gigues et rubebes ; Si r'a guiternes et leüs , la Rose, 21287
XVe s.
Au quel esbatement icellui de Beaumont avoit joué de l'instrument du lou, duquel il se scet aucunement entremettre , DU CANGE , lautus.
Le varlet d'icelui aveugle, qui en sa main portoit un instrument nommé luz , DU CANGE , ib.
Provenç, laut, lahut ; anc. cat. llahut ; espagn. laud ; portug. laude et alaud ; ital. leuto, liuto ; allem. Laute ; de l'arabe al ûd, le luth. La forme portugaise alaud indique l'origine arabe.