LUSTRATION

Prononciation : lu-stra-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Terme d'antiquité. Cérémonies établies pour la purification des personnes, des maisons, des champs, des armées, etc.
Après que Circé les expia tous deux avec les lustrations usitées chez elle ; peut-être même cette ancienne fable n'est pas si fable qu'on le croit , VOLT. , Fragm. sur l'hist. art 8
La bonne vieille Chérestrata, tenant ses fils par la main, allait dans les maisons faire des lustrations, chasser les spectres, lever les incantations , DIDER. , Opin. des anc. phil. (épicurisme)
Il est des baumes doux, des lustrations pures Qui peuvent de notre âme assoupir les blessures , A. CHÉN. , Idylles, la Liberté
2Particulièrement. Cérémonie qui, chez les Romains, consistait à asperger d'eau lustrale un enfant nouveau-né. Lat. lustrationem, de lustrare (voy. LUSTRE).