LUNE

Prononciation : lu-n'
Nature : s. f.

1Satellite qui tourne autour de la terre et qui l'éclaire la nuit. La lune est quarante-neuf fois plus petite que la terre, elle tourne autour d'elle en vingt-sept jours sept heures quarante-trois minutes ; elle en est éloignée, à son apogée, de quatre-vingt-onze mille quatre cent cinquante lieues, et, à son périgée, de quatre-vingt mille cent cinq. L'interposition de la lune entre la terre et le soleil.
Vous devriez.... Ne point aller chercher ce qu'on fait dans la lune, Et vous mêler un peu de ce qu'on fait chez vous , MOL. , Femm. sav. II, 7
Il me tarde.... de nous signaler par quelque découverte.... Pour moi, sans me flatter, j'en ai déjà fait une, Et j'ai vu clairement des hommes dans la lune , MOL. , ib. III, 2
Lorsqu'on ne sait pas la vérité d'une chose, il est bon qu'il y ait une erreur commune qui fixe l'esprit des hommes, comme, par exemple, la lune, à qui on attribue le changement des saisons, le progrès des maladies.... , PASC. , Pens. VII, 17, éd. HAVET.
Ce qui fait qu'on croit tant de faux effets de la lune, c'est qu'il y en a de vrais, comme le flux de la mer , PASC. , ib. XXIII, 23
Elle est encore plus belle, cette lune, sous les arbres de votre abbaye ; je la regarde, et je songe que vous la regardez ; c'est un étrange rendez-vous , SÉV. , 17 juin 1685
Combien comptez-vous d'ici à la lune ? soixante demi-diamètres de la terre en nombres ronds , VOLT. , Micromégas, 7
La lune est dans le ciel, et le ciel est sans voiles ; Comme un phare avancé sur un rivage obscur, Elle éclaire de loin la route des étoiles , LAMART. , Harm. I, 10 Terme de l'ancienne astronomie. Le ciel de la lune, le ciel solide dont on supposait que le mouvement emportait la lune, et qui était le plus voisin de la terre.
[Il] Élève ses desseins jusqu'au ciel de la lune , RÉGNIER , Sat. XVI
Les anciennes superstitions accordaient à la sorcellerie un pouvoir sur la lune.
Ces herbes ne sont pas d'une vertu commune ; Moi-même en les cueillant je fis pâlir la lune , CORN. , Médée, II, 2
Coucher à l'enseigne de la lune, coucher en plein air. Quelques chiens aboient à la lune. Fig. et familièrement. Aboyer à la lune, crier contre une personne à qui l'on ne peut faire de mal.
J'avais beau les ramener à l'impossibilité de chasser les jésuites ; ils persistaient, le dirai-je, à aboyer à la lune , SAINT-SIMON , 403, 260
Le natif de Saint-Malo [Maupertuis] ne partit point pour la lune, comme il le croyait, il se contenta d'y aboyer , VOLT. , Diatribe du docteur Akakia.
Garder la lune des chiens ou des loups, prendre une peine inutile.
Bon Dieu ! que serait-ce si nos malédictions étaient des arrêts ! mais celui qui a gardé jusques à maintenant la lune des chiens, gardera bien les religieux des fulminations de votre colère , GARASSE , Rech. des rech. p. 773, dans LACURNE
Il n'en est pas encore à faire la révérence à la lune, il n'est pas fou. Ce cheval est sujet à la lune, voy. LUNATIQUE. Confrère de la lune, mari trompé par sa femme, ainsi dit à cause des cornes de la lune. Fig. Faire un trou à la lune, voy. TROU. Vouloir prendre la lune avec les dents, vouloir une impossibilité.
Je crois que vous prendriez la lune avec les dents si vous l'aviez entrepris , VOIT. , Lett. 81
Prendre la lune aux dents serait moins difficile , LA FONT. , Cand.
Vous savez que c'est un des plus honnêtes garçons qu'on puisse voir [un homme condamné aux galères pour avoir fait tenir une lettre à la mère de Fouquet], et propre aux galères comme à prendre la lune avec les dents , SÉV. , 25 juin 1670
Demander la lune, demander une chose impossible. Fig. Pour cela il irait dans la lune, pour cela il n'est rien qu'il ne fît, même aller dans la lune, ce qui est impossible. Fig. Voir la lune à gauche, expression qui paraît signifier avoir des mécomptes.
Montgobert m'a conté fort plaisamment les manoeuvres de la belle Iris, et les jalousies de M. le comte [de Grignan] ; je crois qu'il verra souvent la lune à gauche avec cette belle , SÉV. , 14 fév. 1680
Familièrement. C'est une lune, un visage de pleine lune, se dit d'une personne qui a le visage fort plein et fort large. Fig.
Vous êtes aussi lâches que la lune, qui n'ose se montrer que la nuit , BABOEUF , Pièces, t. I, p. 212
2Lune se dit des phases ou différentes apparences qu'elle présente dans sa rotation autour de la terre. Le décours de la lune. Sur la fin de la lune. Au déclin de la lune. Le premier, le dernier quartier de la lune. Nouvelle lune. Pleine lune. La lune est dans son plein.
Je me purgerai après le plein de la lune , SÉV. , 201
Voilà un commencement de lune qui pourra nous ramener du beau temps , SÉV. , 1er mai 1680
Et je gage que, quand nous avons pleine lune, c'est que toute la moitié lumineuse de la lune est tournée vers la moitié obscure de la terre , FONTEN. , les Mondes, 2e soir. L'âge de la lune, les jours qui se sont écoulés depuis la nouvelle lune. La lune a tant de jours.
Quel quantième de la lune avons-nous ? Faudra-t-il que M. le marquis se tue à calculer une éclipse, quand il la trouve à point nommé dans l'almanach, qui lui enseigne de plus les fêtes mobiles, l'âge de la lune et celui de toutes les princesses de l'Europe ? , VOLT. , Jeannot et Colin.
3Clair de lune, clarté que la lune répand sur la terre. Au clair de la lune, Mon ami Pierrot, Vieille chanson populaire.
Les belles soirées et le clair de lune me donnaient un souverain plaisir , SÉV. , 305
Je suis sûr que jamais clair de lune ne vous a autant affecté dans la nature que dans une des nuits de Vernet , DIDER. , Lett. sur les sourds et muets. Lune se dit pour clair de lune.
Je fus avant hier toute seule à Livry me promener délicieusement avec la lune ; il n'y avait aucun serein ; je me suis fort bien trouvée de cette petite équipée , SÉV. , 213
Je vous assure, ma fille, que je n'y vais point [au serein] ....je résiste à la beauté de cette lune, avec un courage digne de louanges , SÉV. , 307
4Par extension. Lune se dit des satellites des autres planètes que la terre. Les lunes de Saturne.
Pour peu qu'on entende les principes de la géographie et de la navigation, on sait que, depuis que ces quatre lunes de Jupiter sont connues, elles nous ont été plus utiles par rapport à ces sciences, que la nôtre elle-même , FONTEN. , Préf. Util. des math.
Les astronomes eussent eu beau découvrir de nouvelles planètes subalternes, ils n'en étaient plus touchés ; les deux dernières lunes de Saturne, par exemple, ne les ont pas charmés ni ravis comme avaient fait les satellites de Jupiter , FONTEN. , Mondes, 6e soir.
5Mois lunaire.
À peine la quatrième lune Achève de faire son tour , MALH. , III, 2
Enfin nous éprouvons, à la neuvième lune, Avec pareil hasard différente fortune , MAIRET , Solim. I, 1
Je suis ravi que le petit enfant se porte bien ; Villebrune dit qu'il vivra fort bien à huit mois, c'est-à-dire, huit lunes passées , SÉV. , 261
Je vous prie de compter les lunes pendant votre grossesse ; si vous êtes accouchée un jour seulement sur la neuvième, le petit vivra ; sinon, n'attendez point un prodige , SÉV. , 261
À la prochaine lune des fleurs, il y aura sept fois dix neiges et trois neiges de plus que ma mère me mit au monde sur les bords du Meschacébé , CHATEAUBR. , Atala, le Récit des chasseurs
Cités [mahométanes] aux dômes d'or où les mois sont des lunes , V. HUGO , Orient. 41 Fig. La lune de miel, le premier mois de mariage.
Zadig éprouva que le premier mois du mariage, comme il est écrit dans le livre du zend, est la lune du miel, et que le second est la lune de l'absinthe , VOLT. , Zadig, 3
Lune rousse, voy. ROUX.
6Familièrement. Caprice, par une métaphore tirée des changements perpétuels de la lune. Il a des lunes, il est sujet à des lunes, se dit d'un homme fantasque et inégal.
Ces dames ont bon goût, et c'est la même lune Qui gouverne, je crois, le cerveau de chacune , DANCOURT , Mme Artus, V, 1 Prendre quelqu'un dans sa bonne lune, dans sa mauvaise lune, avoir affaire à lui quand il est de bonne humeur, de mauvaise humeur. Avoir la lune dans la tête, un quart de lune, être un peu fou.
7Nom d'une plaque de métal, qu'on met au devant et aux côtés de la tête des mulets d'équipage, et où sont gravées les armes du maître. 8Se dit, à la paume, d'un trou placé au haut de la muraille qui est du côté du toit où l'on sert. Mettre dans la lune. 9Nom donné à l'argent par les alchimistes. Lune cornée, ancien nom du chlorure d'argent. Lune des philosophes ou lune vive, le mercure hermétique. 10Lune d'eau, nénuphar blanc. 11Lune de mer, poisson du genre tétrodon que l'on nomme aussi molle, meule et poisson d'argent. 12Papillon d'Amérique. 13Crachat de la lune, voy. NOSTOC. XIe s.
Claire est la nuit, e la lune est luisant , Ch. de Rol. CLXXX
XIIe s.
Souvent [il] depreia [pria] Dieu qui fist lune e soleil.... , Rou, ms. p. 86, dans LACURNE
XIIIe s.
La lune est nouvele, Si croi que vous en aiés Plus tenre cervele , Anc. poés. franc. Vatic. dans LACURNE
Mes cuers [mon coeur] cui proece faut, Descroit come lune , Ms. de Poés. franç. avant 1300, t. I, p. 394 dans LACURNE
XVe s.
Et puis entendons par l'argent Luna le metal noble et gent , La font. des am. de sc. 4 4
Je ne congnois plus faulse soubs la lune , CH. D'ORLÉANS , Songe en compl.
XVIe s.
Parrabere l'emporta [une place de guerre] sur le point de la lune que nous appellons des entreprises, et c'est après le dernier quartier , D'AUB. , Hist. III, 243
Au raiz de la lune , D'AUB. , ib. III, 266
Il ne fault qu'une heure oportune Pour biens et honneur acquerir. - Tu dis vray, il n'est heure qu'une ; Mais s'el n'est prise en bonne lune, Plus n'y fault chercher ne querir , ROGER DE COLLERYE , Oeuvr. p. 66, dans LACURNE
L'amant espioit toutes commoditez d'effectuer son dessein ; mais (Dieu garde la lune des loups) il profitoit autant que s'il eust lavé un corbeau pour le blanchir , YVER , Printemps, f° 70, dans LACURNE
Voyant tous ses efforts succeder si à rebours, qu'il sembloit né à la quatrieme lune , ib. f° 73
Nous participons tous de la lune, c'est à dire que nous sommes fous en la chose où nous applicquons nostre fantaisie entiere , PASQUIER , Lett. t. III, p. 841
Les biens de la fortune passent comme la lune , COTGRAVE ,
Il n'y a point de danger, la lune est refaite , LEROUX DE LINCY , Prov. t. I, p. 107
Je ne suys point clerc pour prendre la lune avec les dents , RAB. , II, 12
Je vis deux giborins à part sur le haut d'une tour, lesquels faisoient sentinelle, et nous fut dit qu'ils gardoient la lune des loups , RAB. , V, 22
Picard, leune, lêne ; bourguig. leugne ; provenç. luna, lhuna ; catal. lluna ; espagn. et ital. luna ; portug. lua ; du lat. luna, syncope de Lucina, nom de Junon ou de Diane présidant aux accouchements ; Lucina vient de lucere (voy. LUIRE).