LUNATIQUE

Prononciation : lu-na-ti-k'
Nature : adj.

1Qui est soumis aux influences de la lune ; usité en ce sens seulement dans la locution : cheval lunatique, cheval sujet à l'ophthalmie périodique des yeux, ophthalmie que l'on croyait influencée par le cours de la lune. 2Fou (en ce sens, il ne s'emploie que dans le langage de l'Évangile).
Seigneur, ayez pitié de mon fils, qui est lunatique , SACI , Bible, Év. St Math. XVII, 14 Substantivement. Le lunatique de l'Évangile.
3Dans le langage général, fantasque, extravagant, aussi changeant que la lune. Il est un peu lunatique. Substantivement. C'est un lunatique, une lunatique. XIIIe s.
Tous boisteux, tous mehaigniés, tout home lunage , Liv. des mét. 426
Au siecle est sos, fax [fou] et lunages ; à Dieu soutiex [subtil, habile], discrès et sages , DU CANGE , lunaticus.
XVe s.
Je le tiens comme lunatique desvoyé de son sens , Perceforest, t. VI, f° 63
De chien qui mort et de cheval qui rue, De saige foul et d'omme lunatique , E. DESCH. , Poésies mss. f° 314
XVIe s.
Un homme lunatique, c'est un homme auquel la lune commande , CHOLIÈRES , Cont. t. II, Après-din. 9
Provenç. lunatic ; espagn. et ital. lunatico ; du latin lunaticus, lunatique, de luna, lune, d'après une opinion fausse qui admettait une influence de la lune sur les maladies mentales. Lunatique a été refait sur le latin ; la forme ancienne et correcte est lunage, lunaticus ayant l'accent sur na.