LUNAIRE

Prononciation : lu-nê-r'
Nature : adj.

1Qui appartient à la lune. Les montagnes lunaires. Année lunaire, espace de temps qui comprend douze mois lunaires, ou douze révolutions de la lune autour de la terre ; elle est composée de 354 jours et quelque excédant ; mais, prise sans fractions, elle a onze jours moins que l'année solaire prise de même ; et cette différence forme ce qu'on appelle l'épacte. Il y a deux mois lunaires : le mois synodique qui est de 29 jours 1/2 (nombre qu'on obtient en divisant l'année lunaire de 354 jours par douze) ; et le mois périodique qui est de 27 jours, la lune faisant sa révolution autour de la terre en 27 jours 1/3 environ ; cette différence tient à ce que pendant ce temps le soleil a semblé décrire un arc de 29 degrés, en sorte que la lune ne se retrouve en conjonction qu'après avoir parcouru 360° + 29, ce qui demande 29 jours et demi. Cadran lunaire, cadran qui marque les heures par le moyen de la lune. Intérêts lunaires, se dit, dans le Levant, des intérêts que les Juifs exigent à chaque lune. 2Qui est en forme de croissant. Sigma lunaire, une des anciennes formes du sigma (C) ; on le nomme plutôt sigma luniforme. L'E lunaire, e qui a la forme d'un croissant. Semi-lunaire, voy. SEMI-LUNAIRE. 3Se dit de minéraux dont la couleur a paru rappeler celle de la lumière de la lune. Provenç. et espagn. lunar ; ital. lunare ; du lat. lunaris, de luna, lune. 1. LUNAIRE. Ajoutez : Dans la grammaire arabe, lettres lunaires, voy. SOLAIRE. Nom d'un genre de plantes crucifères dans lequel on distingue la lunaire biennale, appelée aussi grande lunaire, satinée, satin blanc, passe-satin, bolbonach, bulbonac, médaille de Judas, faux thlaspi, etc. LEGOARANT. L'Académie nomme cette plante lunaire annuelle ; elle suit en cela Linné, qui a lunaria annua ; c'est Moench qui, connaissant mieux la vie de la plante, a changé annua en biennis. Ainsi dite à cause de la forme ronde et lunaire des silicules.