LOSANGE

Prononciation : lo-zan-j'
Nature : s. f.

1Terme de blason. Meuble de l'écu, qui diffère de la fusée en ce que celle-ci est plus resserrée au milieu et moins aiguë aux bouts. Les filles portent les armes de leurs pères, sans autre différence que celle de l'écusson, qui est en losange. 2Parallélogramme dont les quatre côtés sont égaux sans que les angles soient droits. 3Terme de plain-chant. Note figurée en losange et qui vaut la moitié de la carrée ou brève ; la losange est donc une semi-brève.
Quelques copistes.... ont adopté une autre figure qu'ils ont nommée rhomboïde et qui, en certains cas, disent-ils, a un peu moins de durée que la carrée et un peu plus que la losange , LA FAGE , Cours complet de plain-chant, n° 205
4Adjectivement. Dans la gravure en taille douce, les tailles forment des figures qui sont dites plus ou moins losanges, suivant qu'elles sont plus ou moins obliques les unes à l'égard des autres.
Dans la gravure losange, les tailles dominantes qui établissent les formes, les ombres ou les demi-teintes, se croisent obliquement , DIDEROT , Salon de 1765, Oeuvres, t. XIII, p. 357
Les géomètres donnent constamment à ce mot le genre masculin, et l'Académie en fait autant au mot rhombe : Le losange est un rhombe. Une corde sonore qui vibre avec rapidité paraît un losange, CONDORCET, d'Arci. Chateaubriand a suivi cet exemple : La nue se déchire, et l'éclair trace un rapide losange de feu, Atala. Le genre féminin est le genre ancien ; mais le masculin a pris pied par l'usage. XIVe s.
Pour avoir faict deux chaieres et couvert par dessus de lozenges et armoié des armes du roi , Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 650
Coulé en l'estamine, puis fait au fer de la paelle [poile] et après trenchié par losenges , Ménagier, II, 5
Soient icelles losenges mises ou plat , ib.
Chasuble de narcisse ynde dont l'orfroiz est à aigles d'or et à losenges blanches , DU CANGE , losengina.
XVe s.
Ung mestier d'yvyerre [ivoire] à lozenges blanches et roges , Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 355
XVIe s.
Moulleures, lozenges, frize et cornise , Bibl. de l'École des chartes, 4e série, t. III, p. 63
Berry, osange. Origine incertaine. Scheler, d'après Gachet, pense que ce mot n'est pas autre que l'ancien français losange, louange, flatterie, qui est une autre forme de louange ; voici comme il déduit : jadis les armes des familles étaient encadrées dans des rhombes ; on aura dit que ces armoiries, destinées à exalter les seigneurs par des allégories, étaient des losanges ou louanges ; puis le nom de losange aura passé à l'encadrement même. Cela est ingénieux, probable même, car le sens du blason est le premier et le plus ancien ; mais il faudrait quelque intermédiaire pour le rendre sûr. LOSANGE. Ajoutez : 5Terme de lapidaire.
Losanges ou plats, facettes qui viennent à la suite des dentelles et qui s'y trouvent conjointes, dans la taille des pierres fines , CHRITEN , Art du lapidaire, p. 28