LONGUET, ETTE

Prononciation : long-ghè-t'
Nature : adj.

1Qui a une forme un peu allongée. Les blés, les orges, les avoines.... N'ont-elles pas leurs pailles blondes Ensemble longuettes et rondes ? Le cabinet satyrique, 1623, p. 656, dans FR. MICHEL, Argot.
Ce corps longuet et charnu était composé de deux pièces qui paraissaient faites pour s'emboîter l'une dans l'autre comme les tuyaux d'une lunette à longue vue , BONNET , Observ. 39, Insectes.
2Terme familier. Qui est un peu trop long, qui dure un peu trop longtemps. Son discours a été longuet, un peu longuet. 3S. m. Marteau dont le facteur de pianos se sert pour enfoncer les petites chevilles qui retiennent les cordes. XIIe s.
Bieles espaules, mains longetes, Grailes dois et biaus bras en mances , Lai d'Ignaurès
XIVe s.
L'esplain [la rate] a forme longuete , H. DE MONDEVILLE , f° 27, verso.
Ung muscle longuet , LANFRANC , f° 28
XVe s.
Le visage de beau tour, un peu longuet, grant front et large , CHRIST. DE PISAN , Charles V, I, 17
XVIe s.
Si vous avez esté un peu longuets à venir disner, vous en avez gagné absolution par le jeune qu'en avez fait , YVER , 553
Ses discours qui feurent longuets , MONT. , Lettre v.
Diminutif de long.