LOGIQUE

Prononciation : lo-ji-k'
Nature : s. f.

1Science qui a pour objet les procédés du raisonnement. Les règles de la logique.
Aristote... s'étant le premier avisé de séparer de toute matière les préceptes de la logique, d'où vient qu'il ne s'est servi que de lettres toutes nues, pour bien faire voir qu'elle était la vertu de la forme syllogistique , LAMOTHE LEVAYER , Vertu des païens, II, Aristote.
Voulez-vous que je vous apprenne la logique ? c'est elle qui vous enseigne les trois opérations de l'esprit , MOL. , Bourg. gent. II, 4
La logique a peut-être emprunté les règles de la géométrie sans en comprendre la force , PASC. , Espr. géométr. II Par extension.
L'histoire naturelle, maniée par un vrai philosophe, sera toujours la meilleure logique , BONNET , Lett. div. Oeuv. t. XII, p. 61, dans POUGENS
2Ouvrage sur les procédés du raisonnement. La Logique de Port-Royal, de Condillac (avec une L majuscule). 3En termes de collége, la classe où l'on enseigne cette science. Il est cette année en logique. On dit maintenant philosophie. 4Par extension, sens droit, disposition à raisonner juste. Il a de la logique. Il manque de logique. Logique naturelle, la faculté de raisonner que nous avons reçue de la nature, indépendamment des règles. 5Raisonnement enchaîné, suite dans les idées. Un défaut de logique. Il n'y a point de logique dans cet ouvrage.
Ce sont là les seuls génies [Corneille, Molière, Racine, Boileau] qui ont illustré la poésie en France dans le grand siècle ; presque tous les autres ont manqué de naturel, de variété, d'éloquence, d'élégance, de justesse, de cette logique secrète qui doit guider toutes les pensées sans jamais paraître , VOLT. , Dict. phil. Vers. Fig. La logique cachée des événements. La logique du coeur, des passions.
6Adj. Conforme aux règles de la logique. Ce raisonnement n'est pas logique. Terme de grammaire. Analyse logique, se dit, par opposition à analyse grammaticale, de celle qui décompose la proposition en sujet, verbe et attribut, tandis que l'analyse grammaticale s'occupe de la forme des mots. LOGIQUE, DIALECTIQUE. La logique est une science qui a pour objet l'étude des procédés du raisonnement. La dialectique est un art qui cherche à prouver quelque chose en particulier. La logique raisonne, la dialectique argumente. La logique s'applique à distinguer le vrai du faux ; la dialectique, à présenter une proposition de manière à ce qu'elle paraisse vraie. En général, dialectique s'applique surtout aux procédés d'argumentation ; on parle de la dialectique de Platon, et non de sa logique. XIIIe s.
Et se tu sces [sais] riens de logique, Qui bien rest science autentique.... , la Rose, 6651
Bien avez oï la descorde, Qui a duré tant longuement.... Entre la gent saint Dominique Et cels qui lisent de logique [l'université] , RUTEB. , 73
Et si ai souvent trové [à la taverne] Maint cler, la chape ostée, Qui n'out cure que soit logique desputée ; Li hoste est par de lès qui dit : bevés , cité dans COUSSEMAKER, l'Art harmonique, p. 238
Provenç. logica, loica ; espagn. et ital. logica ; du lat. logica, qui vient des termes grecs signifiant logique, raison (voy. LOGOS).