LOGICIEN

Prononciation : lo-ji-si-in
Nature : s. m.

1Celui qui possède bien la logique.
Jamais il ne fut peut-être un esprit plus sage, plus méthodique, un logicien plus exact, que Locke ; cependant il n'était pas grand mathématicien , VOLT. , Dict. phil. Locke. Adjectivement.
Les hommes les ont faites [les lois] trop subtiles, et ont suivi des idées logiciennes plutôt que l'équité naturelle , MONTESQ. , Lett. pers. 129
2Logicienne, se dit d'une femme qui possède bien la logique, qui raisonne avec justesse et méthode. Fig. La passion n'est pas bonne logicienne 3Il se disait autrefois dans les lycées et colléges, d'un écolier qui étudiait en logique. 4Il s'est dit pour sectateur du logos, de la raison.
Selon que saint Isidore de Pelusie appelle si souvent logiciens et chrétiens la plupart de ces vieux philosophes qui ont cheminé dans les voies de la droite raison , LAMOTHE LE VAYER , Vertu des païens, I, État de la loi.
XIIIe s.
Tu n'as pas bien, por moi mater, Cerchiés [parcouru] les livres anciens, Tu n'es pas bons logiciens , la Rose, 5780
XIVe s.
Il [Barat, la malhonnêteté] n'est pas bon logicien ; Belle entrée a et beau moyen ; Mais tousjours fait conclusion à honte et à confusion , BRUYANT , dans Ménagier, t. II, p. 28
XVIe s.
De jeune logicien argument cornu , TAHUREAU , Dial. p. 87, dans LACURNE
Logique ; provenç. logician.