LOGEUR, EUSE

Prononciation : lo-jeur, jeû-z'
Nature : s. m. et f.

Celui, celle qui donne à loger à des ouvriers, à de pauvres gens. Logeur en garni. Logeur à la nuit. XVe s.
Ceste façon [d'un chef de guerre] touchant le logis estoit que toutes ses compaignies chacune avoit un mestre logeur ; et ce mestre portoit une petite bannerolle en quoy estoit la livrée de son capitaine ; et, incontinent qu'ilz partoient des batailles pour prendre le logis, il ne fust ozé partir un chevaulcheur pour aler au logis sur peine de la mort, sinon ceux qui avoient bannerolle au poing , le Jouvencel, f° 53, dans LACURNE
Loger.