LOGEMENT

Prononciation : lo-je-man
Nature : s. m.

1Le lieu où on loge. Un logement composé de six pièces. Chercher un logement pour la nuit. Le logement du concierge, du jardinier.
Mon logement que je prendrai dans l'abbaye , BOSSUET , Lett. abb. 5
Le duc d'Orléans, instruit de son innocence [de Voltaire enfermé a la Bastille], lui rendit sa liberté, et lui accorda une gratification : Monseigneur, lui dit Voltaire, je remercie Votre Altesse royale de vouloir bien continuer à se charger de ma nourriture, mais je la prie de ne plus se charger de mon logement , CONDORCET , Vie de Voltaire.
Un beau logement au Louvre, que lui fit donner le comte d'Angiviller, son ami et le mien , MARMONTEL , Mém. VII Logement garni, celui qui se loue meublé. Il y a beaucoup de logement dans cette maison, il y a place pour loger beaucoup de personnes.
2Appartements désignés pour un roi et pour les personnes de sa suite dans un voyage. Autrefois les maréchaux des logis marquaient à la craie les logements. Faire les logements, dresser la liste des personnes de la cour que les maréchaux des logis doivent faire loger. Envoyer aux logements, envoyer un domestique avec les maréchaux des logis, pour reconnaître le logement destiné à son maître. 3Action d'assigner à des soldats en marche les maisons des particuliers où ils seront reçus et logés. Exemption de logement des gens de guerre. Billet de logement, billet avec lequel un soldat se fait recevoir dans une maison.
Présentez-vous chez le docteur en habit de cavalier, avec un billet de logement , BEAUMARCH. , Barb. de Sév. I, 4
4Terme de marine. Se dit de la chambre de bord, des appartements, salles, carrés, chambres, portes, cabanes, couchettes d'un navire. 5Terme de guerre. Endroit dont on s'est saisi pendant un siége, et dans lequel on se couvre, contre le feu des assiégés, par des gabions, des palissades, des fascines, etc. pour conserver le terrain et pousser librement le travail. Les assiégeants ont fait un logement sur la contrescarpe, sur la demi-lune, etc.
La prise d'un ouvrage à corne [à Philisbourg]..., on ne croit pas que la place dure longtemps après ce logement , SÉV. , 25 oct. 1688
LOGEMENT, APPARTEMENT. Logement se dit de toute espèce de logis dans une maison, grand ou petit ; appartement ne se dit que d'un logis composé de plusieurs pièces. XVe s.
On fit un ban de par Philippe d'Artevelle.... que nul ne se logeast au logement d'autrui , FROISS. , II, II, 158
Loger. LOGEMENT. Ajoutez : 6Terme d'artillerie. Dégradation des bouches à feu en bronze ; c'est une dépression du métal produite à l'emplacement du projectile par la pression que les gaz de la poudre exercent sur lui en s'échappant. 7Terme de commerce. Emballage, récipient de marchandises.
... Que la gomme, aussitôt son entrée [en magasin], ayant été changée de logement [elle était d'abord logée en caisse] et mise en sacs, il ne restait plus aucune trace de ce cachet de provenance , Gaz. des Trib. 17 oct. 1873, p. 1006, 1re col.