LODS

Prononciation : lô ; l's se lie : lô-z et ventes
Nature : s. m. pl.

Terme de jurisprudence, usité seulement dans cette locution : lods et ventes, droit dû au seigneur par celui qui acquiert un bien dans sa censive. Payer les lods et ventes. XIIIe s.
Los si est une chose que l'en doit à seignor, quant aucun vent sa terre , Liv. de jost. 241
XIVe s.
La tierce partie des louz, que l'on doit pour raison des vendues et des gagies que l'on fait à Tournus , DU CANGE , laudes.
XVe s.
Afin que aucuns laods et vends n'en fussent payez, en racheptant la dite place... , Lett. de Charles VIII, Bibl. des chartes, 3e série, t. IV, p. 65
Que le dit sieur de Sassenage pourroit vendre la dite ville de Pont en Royans, et icelle rachepter, sans qu'il fut tenu nous payer aucuns laods et vends pour cette fois.... , DU CANGE , ib.
XVIe s.
Pour vente de fruits faite à plus de dix ans, sont dus lods et ventes, et non pour vente à vie , LOYSEL , 543
Bas-lat. laudes, lods, et laudare, promettre, consentir, du latin laudare, louer (voy. LOUER 1).