LOCUTION

Prononciation : lo-ku-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Façon de parler particulière. Une locution élégante. Une mauvaise locution. Locutions vicieuses.
Il en est des mots et des locutions comme des fruits : il y en a qui ne viennent jamais à maturité, mais tombent presque aussitôt qu'ils sont formés, ou sèchent sur l'arbre ; d'autres mûrissent malgré les vents, les pluies et tous les autres obstacles d'une saison peu favorable , VAUGELAS , Nouv. rem. Observ. de M***, p. 190, dans POUGENS Terme de grammaire. Locution adverbiale, prépositive, réunion de deux ou de plusieurs mots qui équivaut à un adverbe, à une préposition.
2Il s'est dit pour élocution.
Il ira, cet ignorant dans l'art de bien dire, avec cette locution rude, avec cette phrase qui sent l'étranger, il ira en cette Grèce polie, la mère des philosophes et des orateurs , BOSSUET , Panég. de saint Paul, 1
XVe s.
Quant l'en me fait quelqu'assignation, à moi payer est tout le monde lent ; L'en ne me sert que de locucion , E. DESCH. , Poés. mss. f° 367
Provenç. loqucio ; espagn. locucion ; ital. locuzione ; du lat. locutionem, de loqui, parler (voy. LOQUACE).