LOBE

Prononciation : lo-b'
Nature : s. m.

1Terme d'anatomie. Division arrondie d'un organe. Les lobes du foie, du poumon. Lobes du cerveau (appelés aussi lobules par quelques auteurs, qui réservent le nom de lobes aux hémisphères cérébraux) ; ils sont au nombre de deux, l'un antérieur, l'autre postérieur, séparés par la scissure de Sylvius. 2Terme de botanique. Nom donné aux découpures des feuilles lorsqu'elles ont une certaine largeur. Lobes séminaux, ou, simplement, lobes, les cotylédons d'une graine. Nom donné aux poches de l'anthère. 3Lobe ou lobule de l'oreille, l'éminence arrondie et molle qui termine en bas le pavillon de l'oreille. C'est dans le lobe ou le lobule que sont passées les boucles d'oreilles.
Il y a des peuples qui en agrandissent prodigieusement le lobe, en le perçant et en y mettant des morceaux de bois ou de métal, qu'ils remplacent successivement par d'autres morceaux plus gros, ce qui fait avec le temps un trou énorme dans le lobe de l'oreille, qui croît toujours à proportion que le trou s'élargit , BUFF. , Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 306
XVIe s.
La vessie du fiel, située sous le grand lobe du foye , PARÉ , I, 19
Terme grec signifiant lobe du foie, lobe de l'oreille, partie pendante. Le sens primitif est cosse ; comparez le terme grec écaille, dérivé du verbe écaler.