LIVIDE

Prononciation : li-vi-d'
Nature : adj.

Qui est de couleur plombée, entre le noir et le bleu, telle que devient la couleur d'une chair meurtrie par quelque coup. Un teint livide. Des taches livides sur la peau.
Une pâleur livide et une froideur mortelle avaient saisi tout son corps , FÉN. , Tél. VIII
Est-il vrai qu'on a vu des déesses livides Dans ces sombres forêts cacher leurs pas perfides ? , DUCIS , Macbeth, II, 3
Un jour livide et sombre , M. J. CHÉN. , Tibère, I, 3
Le météore à la clarté livide Est le flambeau qui marche devant eux , MILLEVOYE , Charlemagne à Pavie, ch. IV
Leur troupeau lourd et rapide, Volant dans l'espace vide, Semble un nuage livide Qui porte un éclair au flanc , V. HUGO , Orientales, les Djinns. Substantivement.
Que notre cardinal [Fleury] dépérissait et qu'il mettait du rouge pour cacher le livide de son teint , VOLT. , Lett. Pr. roy. de Prusse, 23 fév. 1749
XIVe s.
Luis [livide], Gloss. du père Labbe. Et [les cancers] ont durs neus livites ou noirs , H. DE MONDEVILLE , f° 97
XVIe s.
Quand la partie est noire et livide jusques à sembler qu'elle soit morte , PARÉ , X, 5
Lat. lividus, de livere (1er e long), être blême, dont l'étymologie est ignorée. Lividus, avec l'accent sur li, a donné régulièrement luis, monosyllabe.