LITRE

Prononciation : li-tr'
Nature : s. f.

Bande noire tendue aux obsèques d'un grand personnage soit en dedans soit en dehors de l'église et portant les armoiries du défunt.
On voit leurs armes sur les litres et sur les vitrages , LA BRUY. , IX. Aujourd'hui on accorde la litre à toute famille qui peut en payer les frais. Droit de litre, droit que les seigneurs-patrons fondateurs et les seigneurs haut justiciers avaient de faire peindre leurs armoiries au dedans ou au dehors des églises ou chapelles.
XVe s.
Et fut ensepulturé en l'eglise de Courron, en laquelle le suppliant fist faire liere, et paindre ses armes allentour d'icelle , DU CANGE , litra.
XVIe s.
Le seigneuz chastellain est fondé d'avoir la preeminence devant ses vassaux es eglises estans en et de sa chastellenie, comme d'avoir et retenir listres à ses armes et timbres au dedans et dehors des dites eglises , DU CANGE , ib.
Bas-latin, litra, listra ; provenç. listre, s. m. lisière, bordure. Ce semble être le même mot que liste au sens de bandelette, bordure. La forme liere dans l'historique est fort singulière et peu explicable. 1Dans le système métrique, unité des mesures de capacité, contenant un décimètre cube. Litre pour les substances solides ayant un diamètre égal à sa hauteur, ou 108 millimètres 4 dixièmes. Litre pour les liquides ayant un diamètre moitié de sa hauteur, ou 86 millimètres sur une hauteur de 172. Demi-litre, la moitié d'un litre. 2Absolument. Un litre se dit pour un litre de vin. On lui servit un litre. Litre a été fait d'après litron, ancienne mesure un peu plus petite que le litre.