LIONCEAU

Prononciation : li-on-sô
Nature : s. m.

Le petit d'un lion.
Un lionceau qui rugit en voyant sa proie , SACI , Bible, Machab. I, III, 4
Le lionceau devint vrai lion ; le tocsin Sonne aussitôt sur lui ; l'alarme se promène De toutes parts.... , LA FONT. , Fabl. XI, 1 Fig.
On en forme [des hommes de guerre], selon l'expression de l'Écriture, de jeunes lionceaux que l'on accoutume de bonne heure et que l'on dresse de loin à piller, à dévorer les hommes, â faire des veuves et des malheureux, à dépeupler les villes , ROLLIN , Hist. anc. Préface
Terme d'armoiries. Se dit des lions d'armoiries, quand l'écu en porte plus de trois. Semé de lionceaux.
XIIe s.
Come li leoncels coroit, quant aloit proier [faire proie].... , Machab. I, 3
Si ert mis escuz [mon escu] od leunceaus D'or, en azor faiz e assis , BENOÎT , V. 34712
XVIe s.
Des champs massyliens la plus cruelle fere Entre ses lionceaux dans un roc l'allaita , RONSARD , 140
Diminutif de lion ; provenç. leonel ; espagn. leoncillo ; ital. leoncello.