LINCEUL

Prononciation : lin-seul ; plusieurs mouillent l'l : linseull' ; c'est ce que fait le Dictionnaire des rimes
Nature : s. m.

1Drap de toile dont on se sert pour ensevelir un mort.
Joseph, ayant pris le corps, l'enveloppa dans un linceul blanc , SACI , Bible, Év. St Matthieu XXVII, 59
Quand ma froide dépouille étendue au cercueil Sera couverte, hélas ! du funèbre linceul , LEBRUN , Élég. I, 2 Par extension.
Après ma mort une avalanche De son linceul me couvrira , TH. GAUTIER , le Chasseur.
2Fig. Tout ce qui enveloppe comme un linceul de mort.
Artiste, poëte, savant, à la gloire en vain on s'attache ; C'est un linceul que trop souvent La postérité nous arrache , BÉRANG. , Couplet.
Elle a dormi quinze ans dans sa couche d'argile, Et rien ne pleure plus sur son dernier asile ; Et le rapide oubli, second linceul des morts, A couvert le sentier qui menait vers ces bords , LAMART. , Harm. IV, 10
Les noirs linceuls des nuits sur l'horizon se posent , V. HUGO , la Bataille perdue.
Loin de moi les vains mots, les frivoles pensées, Des vulgaires douleurs linceul accoutumé, Que viennent étaler sur leurs amours passées Ceux qui n'ont point aimé ! , A. DE MUSSET , Poés. nouv. Souv. Le plus riche n'emporte qu'un linceul.
1. Régnier l'a employé dans le sens ancien, à savoir drap de lit :
Et les linceuls [draps] trop courts par les pieds tirassoit , RÉGNIER , Sat. X
2. Les poëtes font rimer linceul avec euil.
Je ne veux point, couvert d'un funèbre linceul Que des pontifes saints autour de mon cercueil... , A. CHÉN. , Élégies, IX Ils le font aussi rimer avec eul.
[Au temps d'Adam] ...avec rien on montait un ménage : Il ne fallait matelas ni linceul ; Même le lit n'était pas nécessaire ; Ce temps n'est plus ; hymen qui marchait seul... , LA FONT. , Herm.
Je courus à la grève et ne vis qu'un linceul De brouillards et de nuit, et l'horreur, et moi seul , V. HUGO , les Châtiments, VII, 8
Ayant ceci présent qu'il était votre aïeul Celui qui vient de cheoir de la pourpre au linceul , V. HUGO , Hernani Ces exemples prouvent que les deux rimes sont reçues ; et en effet les deux prononciations le sont aussi.
XIIe s.
Une kiute [couette] et uns linchius , TAILLAR , Recueil d'actes, p. 8
XIIIe s.
Ne coute, ne coussin, lincuel [drap de lit] ne oreillier , Berte, XXXVIII
Je.... lais et donne à l'hospital mil besans d'or pour lincheus et pour couvretoirs à couvrir les malades , Chr. de Rains, 110
XVIe s.
Buvez des vins delicieux, Puis après entre deux lincieulx Allez reposer vostre teste , MAROT , III, 195
Ces linceux [draps de lit] me reprochent qu'ils [nos morts] ne sont pas ensevelis , D'AUB. , I, Hist. 132
Berry, lincieux, au pluriel, draps de lit ; picard, lincheux, draps de lit ; bourguig. lanceu ; provenç. linsol, lensol, lensol, lanssol ; catal. llensol ; portug. lançol ; ital. lenzuolo ; du lat. linteolum, petit linge, morceau de linge, diminutif de linteum, linge, de linum, lin.