LIMITROPHE

Prononciation : li-mi-tro-f'
Nature : adj.

1Terme d'antiquité. Terres limitrophes, terres dont le produit servait à nourrir les soldats à qui était confiée la garde de l'empire romain. 2Par extension, qui est sur les limites. Cette province est limitrophe de l'Allemagne.
Dieu ! quel bonheur pour moi, pour cette étoffe, De ne point habiter ce pays limitrophe Des conquêtes de notre roi [la Hollande] ! , SEDAINE , Épître à mon habit.
Ce n'est point pays limitrophe [St-Domingue], Mais le mal fait tant de progrès ; Princes, vengez ce bon Christophe, Roi digne de tant de regrets , BÉRANG. , Mort de Christophe.
XVIe s.
Il est en la liberté de suivre tel parti qu'il lui plaira, comme marchissant et limitrophe entre l'empire et la France , CARL. , II, 7
Lat. limitrophus, pour limitotrophus, mot hybride composé du latin limes, limite, et du verbe grec signifiant nourrir. LIMITROPHE. Ajoutez : - HIST. XVe s.
Estienne estant pour lors en Boulongnois À son bonheur limitrophe aux Anglois , RENÉ MACÉ , Suyte de l'hist. de France, f° 3