LIMINAIRE

Prononciation : li-mi-nê-r'
Nature : adj.

1Qui est en tête d'un livre. Des pièces liminaires dans un manuscrit. 2Se disait d'un prologue ou d'une épître que l'on mettait à la tête d'un livre et qui tenait lieu de préface.
J'ai lu l'épître liminaire de M. de Chambrai, laquelle m'a fait un plaisir tout particulier en me remettant comme devant les yeux l'excellence de la vertu de feu Monseigneur, qui ne se peut assez exalter , POUSSIN , Lett. 29 août 1650
Le mot gestes au pluriel pour dire les faits mémorables de guerre commence à s'apprivoiser en notre langue, et l'un de nos célèbres écrivains l'a employé depuis peu en une très belle épître liminaire qu'il adresse à un grand prince , VAUGELAS , Rem. t. II, p. 762, dans POUGENS
Stances, odes, sonnet, épîtres liminaires , BOILEAU , Épît. IX
XVIe s.
Comme il le peut aisement juger par les epistres liminaires de leurs ouvrages , CARL. , VII, préface.
Lat. liminaris, de limen, seuil. Il y a parenté entre limen, seuil, et limes, limite.