LIME

Prononciation : li-m'
Nature : s. f.

1Outil de fer ou plutôt d'acier garni d'aspérités régulièrement disposées, et qui sert à polir, à couper le fer, etc.
On conte qu'un serpent, voisin d'un horloger, Entra dans sa boutique, et, cherchant à manger, N'y rencontra pour tout potage Qu'une lime d'acier qu'il se mit à ronger , LA FONT. , Fabl. V, 16
Il fut prononcé que je n'étais bon qu'à mener la lime , J. J. ROUSS. , Conf. I
N'ayant pu mordre sur la lime, Le hideux serpent l'avala , BÉRANG. , Épitaphe. Lime douce, celle qui, ayant le grain fort menu, s'emploie pour polir et adoucir. Fig.
Je m'assieds sur des pierres polies par la douce lime des eaux , CHATEAUBR. , Natch. VIII
Lime sourde, lime qui ne fait pas de bruit quand on l'emploie.
On leur a fait tenir [à des prisonniers] une lime sourde dans un pain, et ils ont déjà limé un gros barreau d'une fenêtre , LE SAGE , Diable boit. ch. 7, dans POUGENS
Fig. Lime sourde, personne sournoise. Autrefois l'on ne voyoit point Tant de crocheteurs par le monde, D'hypocrites, de limes sourdes, Texte de 1609, cité dans FRANC. MICHEL, Argot. Lime sourde et sainte-n'y-touche.... [allant] per fas et nefas à ses fins sans bruit, en voulant faire accroire au genre humain qu'on est la meilleure personne du monde, Texte de 1719, cité ib.
2Fig. Soin que l'on met à polir les ouvrages d'esprit. Donner le dernier coup de lime à un ouvrage.
Et reprenant vingt fois le rabot et la lime , BOILEAU , Disc. au roi.
3La lime est aussi employée pour le nettoyage des dents, des ongles ; pour user les dents du cheval lorsqu'elles sont trop longues. 4Terme de marbrier. Outil qui sert à faire le raccordement d'une pièce de marbre avec une autre lorsqu'on les monte. 5Terme de vénerie. Limes, les deux dents inférieures du sanglier, qui se nomment communément défenses. 6Plante graminée qu'on nomme aussi alpiste rude, phalaris aspera. 7Genre de coquilles bivalves, voisines des huîtres. 8Terme de pêche. Se dit des endroits où la surface de l'eau est unie. XIIIe s.
Nus ne puet faire rivet se il n'est limés à limes , Liv. des mét. 167
Adès [toujours] dure la lime [le remords], adès dure li vers Qui mort la conscience du lonc et du travers , J. DE MEUNG , Test. 1557
XIVe s.
Archer ne doit estre sans lime, et doit tousjours faire agus les fers de ses sagettes , Modus, f° LV, verso
XVe s.
La veez vous là, la lyme sourde Qui pense plus qu'elle ne dit ; Souventes fois s'esbat et rit , CH. D'ORL. , Rondel 29
Non cognoiscent encore la lime et correction de raison , CHRIST. DE PISAN , Charles V, I, 9
XVIe s.
Lime lime lime, c'est-à-dire la lime agit sur la lime, et fig. les hommes de même action, de même puissance agissent les uns sur les autres , GÉNIN , Récréat. t. II, p. 243
Provenç. espagn. et ital. lima ; catal llima ; du lat. lima, qui se rapporte à limus, oblique, à cause de l'obliquité ou de la courbure des dents de la lime. 1. LIME. Ajoutez : 9Variétés de limes.
Il y a trois classes de limes : les limes bâtardes ou rudes, les limes demi-douces, qui sont un peu plus fines, et les limes douces qui sont encore plus fines , Enquête, Traité de comm. avec l'Angleterre, t. I, p. 434 Lime en paille, lime qu'on vend entortillée de paille.
Une autre lime, qui se vend également en énorme quantité, est la lime en paille, dite grosses tailles , ib. t. I, p. 699
Fruit du citronnier limettier, dit vulgairement limettier, fruit qui a une eau fort douce, et qu'on nomme lime douce pour cette raison. Voy. LIMON 3.