LIMBES

Prononciation : lin-b'
Nature : s. m. pl.

Mot consacré parmi les théologiens pour signifier le lieu où les âmes des justes de l'ancien testament attendaient que Jésus-Christ fût venu opérer le mystère de la rédemption ; quelques théologiens y mettent aussi les enfants morts sans baptême.
Voyant.... Un médecin remplir les limbes d'avortons , RÉGNIER , Sat. X
Pierre Chrysologue, au cinquième siècle, imagina les limbes, espèce d'enfer mitigé, et proprement bord d'enfer, où vont les petits enfants morts sans baptême , VOLT. , Dict. phil. Baptême. Fig.
Mme la duchesse d'Orléans n'était pas la moins inquiète des limbes ou on la laissait sur l'avenir , SAINT-SIMON , 400, 217
Fig. Être dans les limbes, être en enfance par vieillesse.
On dit que l'abbé de Chauvelin se meurt, et que le président Hénault est dans les limbes ; pour moi, je suis toujours dans le purgatoire , VOLT. , Lett. d'Argental, 10 août 1769
Fig. Un lieu retiré, chétif, par opposition à un lieu comparé au paradis.
Elle [une lettre] m'apprend dans mes limbes ce qui se passe dans votre brillant paradis de Paris , VOLT. , Lett. la Harpe, 6 oct. 1777
Le même que le précédent, parce que les limbes sont représentés comme sur le bord de l'enfer.