LIGNE

Prononciation : li-gn'
Nature : s. f.

1Au sens propre, donné par l'étymologie, cordeau, ficelle dont divers ouvriers se servent pour tracer leurs ouvrages. Tirer une muraille à la ligne, en ligne droite.
De longues allées d'arbres, plantées à la ligne , VAUGELAS , Q. C. 393 Fig.
Et ces froids ornements à la ligne plantés , BOILEAU , Sat. IV
2Terme de construction. Ligne à plomb, direction que prend une corde à l'extrémité de laquelle pend un poids. Ligne allongée, celle qui, dans la coupe des pierres, est tirée à côté d'une autre, et en partant d'un même centre que celle-ci. 3Ficelle avec un hameçon au bout pour pêcher. Pêcher à la ligne. Ligne dormante, ligne qui demeure fixée dans l'eau, sans qu'on la tienne. Ligne flottante, ligne dont l'extrémité est attachée à un corps flottant, et telle que l'hameçon puisse être déplacé par le courant de l'eau. Ligne de fond, ligne dont l'hameçon avec l'appât repose sur le fond de l'eau. Ligne se dit aussi de l'instrument tout entier, bâton et ficelle, qui sert à pêcher. 4Terme de marine. Nom donné à une corde petite, mais forte relativement à sa grosseur, que l'on emploie à des usages différents. Ligne goudronnée. Ligne d'amarrages. Ligne de sonde. Ligne de loch, petite corde attachée au loch, par le moyen de laquelle on estime le chemin d'un vaisseau. 5Terme de géométrie. Étendue en longueur, considérée sans largeur ni épaisseur. Ligne droite. Ligne courbe. Ligne brisée. Mener, tirer une ligne parallèle à une autre.
J'assurerai aussi peu qu'une ligne droite, tombant sur une autre ligne droite, fait deux angles droits ou égaux à deux droits, de peur que, les hommes venant à y découvrir quelque chose de plus ou de moins, je ne sois raillé de ma proposition , LA BRUY. , XII
Nous considérons, il est vrai, la divisibilité à l'infini en géométrie ; mais cette science n'a d'objet que nos idées, et, en supposant des lignes sans largeur et des points sans étendue, nous supposons aussi une infinité de cercles passant entre une tangente et un cercle donné , VOLT. , Dict. phil. Locke.
Enfin, dans l'idée de surface, je fais encore abstraction d'une des deux dimensions qui la composent, et il me reste l'idée de ligne , D'ALEMBERT , Mélanges de littér. d'hist. et de philos. t. V, § II.
La ligne perpendiculaire, image de la stabilité, mesure de la profondeur, frappe plus que la ligne oblique , DIDER. , Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, p. 263, dans POUGENS. Lignes trigonométriques, les sinus, cosinus, tangentes, etc.
6Dans l'ancien système des poids et mesures, la douzième partie d'un pouce. Cette règle a deux pieds six pouces quatre lignes de long. La ligne vaut deux millimètres deux mille cinq cent cinquante-huit dix-millièmes (2mm, 2558). Fig.
Pour moi, je ne puis comprendre ce plaisir, et que vous soyez aise de rêver et d'attacher vos yeux sur cette horreur qui vous met à une ligne de la mort , SÉV. , 462
7Terme de fontainier. Ligne d'eau, la 144e partie d'un pouce d'eau. 8Terme de perspective. Ligne de terre, intersection du plan du tableau avec le plan géométral (ou de terre). Ligne verticale, celle par laquelle le plan vertical coupe le tableau. Ligne horizontale, voy. HORIZONTAL. 9Terme de musique. Se dit des traits horizontaux et parallèles qui composent la portée. La musique s'écrit sur cinq lignes. La clef de sol se place sur la seconde ligne, la clef d'ut sur les quatre premières lignes. 10Lignes extrêmes, se dit, aux échecs, des quatre bandes composées de vingt-huit cases, formant la bordure de l'échiquier. Lignes de hauteur, bandes qui vont d'un joueur à l'autre. Lignes horizontales, bandes qui vont de la droite à la gauche des joueurs. Ligne du milieu ou grande ligne, désigne, au jeu de dames, la ligne qui traverse diagonalement, et qui est de la couleur sur laquelle on joue. 11Terme d'anatomie. Ligne blanche, espèce de bande aponévrotique, étendue depuis l'appendice xiphoïde du sternum jusqu'à la symphyse des pubis, subjacente à la peau et appliquée sur le péritoine. Ligne âpre du fémur, saillie rugueuse que forme le bord postérieur de cet os, et qui se bifurque à chaque extrémité. Ligne médiane, ligne imaginaire que l'on suppose partager verticalement le corps en deux parties égales et symétriques. 12Ligne visuelle, celle qui part de l'oeil de l'observateur et aboutit à l'objet qu'il considère. 13Terme d'artillerie. Ligne de mire, celle qui détermine la position de la pièce, relativement au point que l'on veut atteindre. Ligne de tir, axe d'un canon qu'on suppose prolongé indéfiniment ; c'est une ligne droite. 14Ligne équinoxiale, ou, simplement, ligne, l'équateur ; nom qui vient de ce que la circonférence du cercle de l'équateur, qui est la ligne, est supposée tracée sur la terre. Les latitudes commencent à se compter de la ligne.
Ne voyons-nous pas sous la ligne, où les quatre saisons n'en font qu'une, la terre toujours fleurie, les arbres continuellement verts, et la nature toujours au printemps ? , BUFF. , Quadrup. t. IV, p. 28 Passer, couper la ligne, traverser l'équateur et passer d'un hémisphère à l'autre.
Prendre des anciens et faire son profit de ce qu'ils ont écrit, c'est comme pirater au delà de la ligne , LAMOTHE LEVAYER , Lett. citée par Bayle, art. Éphore.
M. Halley avait passé quatre fois la ligne pendant le cours de ce voyage, c'est-à-dire en moins de deux ans , MAIRAN , Éloge de Halley.
Ligne méridienne, la circonférence du méridien supposée tracée sur la terre. Terme d'astronomie. Ligne des noeuds, celle suivant laquelle le plan de l'orbite d'une planète coupe celui de l'écliptique.
15Ligne de foi, droite tracée sur l'alidade d'un cercle ou de tout autre instrument gradué, et servant à indiquer la direction du centre de l'instrument à l'objet visé. La ligne de foi se prolonge sur le limbe et marque le degré où finit l'arc cherché. Ligne de foi se dit aussi d'un petit fil de métal appliqué sur le verre d'une lunette, pour rendre les observations plus justes. Terme de marine. Ligne de foi, ligne noire tracée dans la boîte d'un compas de route, et qui indique la direction ou le cap du navire. 16Terme de marine. Ligne d'eau ou ligne de flottaison, ligne qu'atteint un vaisseau quand il est pourvu de tout ce qui lui est nécessaire pour le voyage, et qu'il n'a pas encore reçu les marchandises ou autre charge. Lignes d'eau, les différentes coupes horizontales de la partie submergée de la carène d'un vaisseau, parallèlement à la ligne de flottaison. Ligne du fort, dans un vaisseau, l'endroit où il est le plus gros. Ligne du pont, ligne qui suit la forme du pont. 17Ligne de marcation, ligne tracée par Alexandre VI sur la mappemonde, pour séparer les possessions des Espagnols de celles des Portugais, attribuant aux Espagnols les terres qu'ils découvriraient à l'ouest, et aux Portugais celles qu'ils découvriraient à l'est, puis rectifiée de concert et alors nommée ligne de démarcation par les Portugais et les Espagnols.
Pendant que les Espagnols découvraient et conquéraient du côté de l'Occident, les Portugais poussaient leurs conquêtes et leurs découvertes du côté de l'Orient ; ces deux nations se rencontrèrent, elles eurent recours au pape Alexandre VI, qui fit la célèbre ligne de démarcation et jugea un grand procès , MONTESQ. , Espr. XXI, 21 Par extension de ce sens historique. Ligne de démarcation, ligne tracée sur un terrain ou sur une carte pour marquer la division de deux territoires, de deux propriétés. Fig. Il n'est pas toujours facile de tracer une ligne de démarcation entre l'erreur et la vérité. Ligne de respect, ligne fictive imaginée sur mer à une distance convenable des côtes et qui est considérée comme la frontière maritime d'un pays.
18Direction.
Il y a toujours une ligne de tout état à Dieu ; et, sitôt que l'on commence à marcher sur cette ligne, on est dans son ordre , NICOLE , Ess. mor. 2e traité, ch. 9 Aller quelque part en droite ligne, y aller sans faire de détours. Fig. C'est un homme qui a toujours marché sur la même ligne, qui s'est tracé une ligne dont il ne s'est jamais écarté, il s'est fait des règles de conduite qu'il a constamment suivies. Fig. Suivre la ligne du devoir, de l'honneur, tenir une conduite conforme au devoir, a l'honneur.
Mot [prosilire] qui voulait dire qu'on s'égarait hors des bornes, qu'on s'échappait, qu'on sortait des lignes , BOSSUET , Panég. St Thomas, 2
Ligne de conduite, la règle qu'on prend pour diriger sa vie.
19Rang. Être, marcher sur la même ligne.
La Feuillade dit qu'après avoir commandé les armées, il ne pouvait plus servir en ligne de lieutenant général , SAINT-SIMON , 164, 176 Être en première ligne, mettre en première ligne, être au premier rang, placer au premier rang. Ce candidat a été présenté en première ligne, en seconde ligne par l'Institut pour telle chaire. Hors ligne, se dit de ce qui n'est pas dans le rang, de ce qui mérite une place exceptionnelle en vertu de quelque excellence. Voilà un tableau hors ligne.
20Série des membres d'une famille.
Ils veulent qu'on les croie en droite ligne issus Des sept sages de Grèce , RÉGNIER , Sat. VI
Mais fussiez-vous issu d'Hercule en droite ligne, Si vous ne faites voir qu'une bassesse insigne, Ce long amas d'aïeux que vous diffamez tous, Sont autant de témoins qui parlent contre vous , BOILEAU , Sat. V
Mon père me faisait descendre de Minos en droite ligne , VOLT. , Scarmentado.
La ligne masculine s'éteignait dans cette maison [de Charles le Téméraire] , RAYNAL , Hist. phil. II, 1 Ligne directe, celle qui va de père en fils, c'est l'ordre des ascendants et des descendants. Ligne collatérale, l'ordre de ceux qui tirent leur naissance de la même souche, mais non les uns des autres ; c'est celle où sont placés les oncles, tantes, cousins, neveux. Ligne ascendante, la série des aïeux d'une personne. Ligne descendante, la série des descendants.
21Terme de chiromancie. Se dit des traits marqués dans la main et par lesquels on prétend découvrir le caractère ou le destin des gens. La ligne de vie est celle qui est au-dessous du pouce. La ligne de Vénus prend depuis l'index jusqu'à l'autre bout de la main.
C'est la ligne de Mercure qui marque les bonnes ou mauvaises nouvelles , DANCOURT , Sec. chap. du Diable boit. II, 3
Il y avait une certaine ligne qui le disait et ne mentait jamais, une vie longue et heureuse, comme l'indiquait une autre ligne aussi véridique que la première , DIDER. , Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, p. 359, dans POUGENS. Il se dit aussi des rides du front par lesquelles on prétend juger de la bonne et mauvaise fortune des hommes.
22Terme de manége. Ligne, l'espace droit ou circulaire que parcourt le cheval, soit au cercle, soit au pilier, soit sur le carré du manége. 23Terme d'escrime. Ligne, celle qui est directement opposée à l'adversaire, et dans laquelle doivent être les épaules, le bras droit et l'épée. Être en ligne, se dit d'un tireur dont le pied droit est placé vis-à-vis la cheville du pied gauche. Se dit aussi de deux tireurs qui sont en face l'un de l'autre. 24Terme de beaux-arts. Ligne, ou lignes, l'effet général produit par la réunion et la combinaison des diverses parties, soit d'un objet naturel, soit d'une composition. Les lignes du visage. Ce groupe, ce paysage présente de belles lignes, des lignes simples, grandes. La ligne de composition d'un tableau.
Votre ligne n'eût pas été la véritable ligne, la ligne de beauté, la ligne idéale, mais une ligne quelconque altérée , DIDER. , Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, dans POUGENS On dit des figures d'un tableau que les lignes en sont flexibles, pour exprimer qu'elles procèdent par courbes et par méplats doux et gracieux. Les lignes de l'architecture sont les divers plans horizontaux formés par les soubassements, par les membres et les moulures de l'entablement, par les acrotères, les combles, etc.
25Suite de mots écrits ou imprimés en ligne droite.
Portez-lui donc ma lettre, où sont en peu de lignes Dépeints tous mes travaux et mes malheurs insignes , MAIRET , Soliman, I, 5
Je voudrais que chacune de vos lignes vous fût payée comme aux Robertson , VOLT. , Lett. Laharpe, 26 janvier 1770
Je remercie Votre Majesté impériale de tout ce qu'elle daigne m'apprendre sur la Sibérie méridionale, elle m'en dit plus en dix lignes que l'abbé Chappe dans un in-folio , VOLT. , Lett. Imp. Russ. 18 nov. 1771
Ô lignes que sa main, que son coeur a tracées ! ô nom baisé cent fois ! craintes bientôt chassées ! , A. CHÉN. , Élég. III Tirer à la ligne, écrire des phrases inutiles, pour le seul effet d'allonger un article payé à tant la ligne. Mettre un mot, un passage à la ligne, commencer par ce mot, par ce passage un nouvel alinéa. À la ligne, phrase par laquelle on avertit celui à qui on dicte quelque chose, de mettre un mot, un passage à la ligne. Donner de la ligne à quelqu'un, se dit en parlant de l'usage de n'écrire que le mot Monsieur ou Madame sur la première ligne d'une lettre en s'adressant à un supérieur. Fig. Lire entre les lignes, voir dans un écrit un sens caché qui y est sans paraître.
Je voudrais avoir la réponse que je fis à cette lettre ; elle ne disait pas plus ; mais il me semble qu'elle contenait davantage, et qu'il y avait, comme entre les lignes, ce qui n'était exprimé par aucun mot , STAAL , Mém. t. I, p. 90
Les amis de Galiani et l'abbé lui-même avaient coutume de dire de son livre sur les blés : C'est moins un livre sur le commerce des blés qu'un ouvrage sur la science du gouvernement ; il faut savoir y lire le blanc et l'entre-deux des lignes , SAINTE-BEUVE , Art. sur Galiani.
Terme d'imprimerie. Ligne de tête, la première de la page. Ligne de pied, ligne composée de cadrats au bas de la page, dans laquelle se place la signature. Écrire hors ligne, mettre hors ligne, tirer une somme hors ligne, l'écrire à la marge. Ligne de compte, la somme qu'on tire à la marge blanche laissée à côté d'un compte à droite. Mettre en ligne de compte, tirer en ligne de compte, employer, comprendre dans un compte ; et fig. faire mention d'une chose.
26Ce qui est écrit dans une ligne.
Ces lignes diffamatoires sont d'autant plus punissables, qu'elles outragent personnellement Mlle Corneille et surtout Mme Denis, ma nièce, qui l'élève comme sa fille , VOLT. , Lett. Thiriot, 31 janv. 1761
Il suffisait d'une ligne dans Tacite ou dans Suétone, et même dans les auteurs des légendes, pour rendre un prince odieux au monde et pour perpétuer son opprobre de siècle en siècle , VOLT. , Russie, II, 10
Quelle comparaison d'une belle ligne, quand je saurais l'écrire, à une belle action ? , DIDER. , Claude et Nér. II, 79
Pendant que je vous fais ces lignes très sensées, voici une drôle d'aventure , P. L. COUR. , Lett. I, 168 Familièrement. Deux lignes, une courte missive. Je vous écrirai deux lignes pour vous prévenir de mon arrivée. Deux lignes signifie aussi une brève mention.
Si elle [Mme de Maintenon] fût morte avant le roi, c'eût été un événement dans l'Europe ; et deux lignes dans la gazette apprirent sa mort à ceux qui ignoraient si elle vivait encore , DUCLOS , Mém. rég. Oeuv. t. V, p. 402
27Terme de guerre. Direction générale de la position des troupes, soit pour le combat, soit pour les grandes manoeuvres. La ligne appuyait sa gauche au village, et sa droite à un bois. Se porter sur la ligne, se diriger vers la position qu'on doit occuper dans la ligne. Entrer, rentrer en ligne, se mettre en ligne, être en ligne, se placer, se replacer, ou être placé dans la direction générale de la ligne.
En même temps, l'empereur désignait à chaque corps sa place ; le reste de l'armée entrait en ligne, et une fusillade générale, entrecoupée de quelques coups de canon, s'était établie , SÉGUR , Hist. de Nap. VII, 5
Rompre la ligne, ou forcer la ligne, se porter trop en avant. Rompre la ligne ou refuser la ligne, rester trop en arrière. Ligne de direction, ligne que doit suivre un corps militaire en campagne, ou dans les grandes manoeuvres. Ligne d'opération, ligne qu'une armée, ou plusieurs corps destinés à la même opération, doivent suivre constamment.
Comme les Russes se montrent par masses redoublées à leur centre et à leur droite, menaçant la route de Moscou, sur la ligne d'opération de la grande armée , SÉGUR , Hist. de Nap. VII, 5
Ligne de communication, chemin par lequel une armée communique avec ses dépôts, ses magasins, ses réserves.
Au milieu d'elle [la grande armée], son chef, sombre et silencieux, paraissait mesurer avec anxiété sa ligne de communication avec les places de la Vistule , SÉGUR , Hist. de Nap. IX, 5
Ligne de convoi, l'espace qui reste libre entre une armée et sa base d'opération.
28Ligne se dit aussi, en termes militaires, d'une suite de bataillons ou d'escadrons placés sur la même ligne et faisant face du même côté. Une armée se divise ordinairement en trois lignes, dont la première forme l'avant-garde, la seconde le corps de bataille, la troisième l'arrière-garde ou la réserve.
[À Pultava] les Suédois consternés s'ébranlent, et, le canon ennemi continuant à les écraser, la première ligne se replia sur la seconde et la seconde s'enfuit ; ce ne fut en cette dernière action qu'une ligne de dix mille hommes de l'infanterie russe qui mit en déroute l'armée suédoise ; tant les choses étaient changées ! , VOLT. , Charles XII, 4
Un régiment de Davoust cherchait à prendre son rang dans la première ligne , SÉGUR , Hist. de Nap. VII, 5 Ligne pleine, celle où la droite d'un corps s'appuie à la gauche du corps qui est à sa droite, par opposition à ligne à intervalles, ou ligne dans laquelle il reste des vides entre la gauche d'un corps et la droite du corps voisin. Ligne à échiquier, disposition qui présente alternativement un espace occupé par un corps de troupes et un espace vide. Marcher en ligne, par opposition à marcher en échelons, se dit d'une armée qui, en marchant, conserve l'alignement général et partiel. Par peloton ou par section en ligne, commandement par lequel on ordonne à une troupe qui est en marche par le flanc, de se partager et de se former en pelotons ou en sections. Troupe de ligne, troupe destinée à combattre en ligne, par opposition à troupe légère ou irrégulière. On dit de même infanterie de ligne, régiment de ligne. Absolument et collectivement. La ligne, les corps composant la troupe de ligne. La ligne se dit aussi par opposition à la garde. Quitter la ligne pour entrer dans la garde.
29Terme de marine. Toute réunion de bâtiments de guerre rangés ou gouvernant sur un même rumb de vent. Former, serrer, ouvrir la ligne. À Trafalgar, Nelson coupa la ligne française. Ligne de combat. Ligne de marche. Ligne du plus près, ligne de bâtiments de guerre qui fait un angle de 67 degrés 30 minutes avec le lit du vent. On la nomme ligne du plus près tribord et ligne du plus près bâbord, selon que les bâtiments reçoivent le vent par la droite ou par la gauche. Vaisseau de ligne, nom qu'on donnait aux grands vaisseaux de guerre ayant au moins cinquante canons et pouvant se placer en ligne avec les autres.
Les Hollandais mirent en mer cent vaisseaux de ligne , VOLT. , Louis XIV, 6
30Terme de fortification. Retranchement ; en ce sens il se dit surtout au pluriel. Travailler aux lignes. Combler les lignes. Particulièrement. Ensemble de retranchements, permanents ou passagers, destinés à couvrir une armée, à fermer un débouché, etc.
Ici il sortait de ses lignes pour combattre , FLÉCH. , Tur.
Une faute que fit le prince Eugène [à Denain] délivra le roi et la France de tant d'inquiétudes ; on prétend que ses lignes étaient trop étendues.... , VOLT. , Louis XIV, 23
Comme il [Charles le Téméraire, à la bataille de Nancy] voulut garder ses lignes avec le peu de monde qu'il avait, le corps qu'il opposa au duc René n'était guère que de deux mille hommes , DUCLOS , Hist. Louis XI, Oeuv. t. III, p. 126, dans POUGENS
Lignes continues, par opposition à lignes à intervalles, celles qui se suivent sans interruption. Il y a différentes sortes de lignes, suivant le dessein de l'attaque ou de la défense. Lignes d'approche, lignes qui se font dans les siéges, pour s'approcher à couvert du corps de la place. Lignes de circonvallation, lignes qui se font autour d'un camp pour en assurer les quartiers. Ligne de contrevallation, lignes qui se font pour se couvrir du côté d'une place qu'on assiége. Lignes de contre-approche, tranchées que les assiégés ouvrent pour enfiler les travaux des assiégeants. Lignes parallèles, ou, simplement, parallèles, lignes que font les assiégeants pour lier leurs tranchées, les protéger et garder leurs batteries.
Ils firent [les Turcs] dans ce siége, pour la première fois, des lignes parallèles dans les tranchées , VOLT. , Louis XIV, 10
Lignes de communication, tranchées qu'on ouvre d'une parallèle à l'autre, pour faciliter les communications. Ligne de défense, ou ligne de frontière, ligne que, dans le système défensif d'un État, occupent ou doivent occuper les places fortes, les camps retranchés et les lignes.
31Ligne de douane, bureaux de douane placés le long d'une frontière, d'une limite. Il y a plusieurs lignes de douane sur une même frontière. On dit de même à l'armée : ligne de postes, lignes de sentinelles avancées. 32Autrefois, ligne télégraphique, suite de télégraphes aériens qui correspondaient entre eux. Aujourd'hui, fil de fer qui transmet, à l'aide de l'électricité, les dépêches d'un point à un autre. 33Ligne d'un chemin de fer, l'axe des ouvrages dont il se compose. Par extension, on substitue souvent le mot de ligne à celui de chemin de fer. La ligne de Paris à Orléans. Mettre une ligne en exploitation. Cette ligne n'est pas bonne, elle ne couvre pas ses frais. Il se dit aussi du parcours des omnibus. Une ligne d'omnibus. La ligne des boulevards. Ligne d'opération, celle que l'on jalonne dans les tracés et qui sert de base aux nivellements et levés de plans. 34Terme de forestier. Voie étroite tracée dans une forêt, et dite autrefois laie. 35Double ligne, poisson de la Chine. XIIIe s.
Se tu vels trover la mesure d'une ligne droite.... , Comput, f° 16
Qui près de moi se vorroit [voudrait] traire, Un beau conte m'orroit retraire, Dont je me sui molt entremis, Et je si l'ai en rime mis, Come il avint, trestot à ligne , Fabliaux mss. p. 300, dans LACURNE
XVe s.
Le vigneron fut atrapé, Quant il fut trouvé en la vigne, Trop mieulx que poisson à la ligne , CH. D'ORL. , Rond. 73
Or cest bon roy, gardant à la ligne la loy de Dieu.... oncques ne voult.... consentir telles batailles , CHRIST. DE PISAN , Charles V, I, 23
Ains en tous ses faits, plus tire.... sur misericorde que sur rigueur, en gardant la ligne et la balance de droict , Bouciq. IV, 8
Je suis d'aussi bon lieu comme demoiselle ou bourgeoise qui y fut ; je m'en rapporte à ceux qui savent les lignes [généalogies] , Les quinze joies du mariage, p. 18, dans LACURNE
XVIe s.
La ligne blanche n'est autre chose que la termination des muscles susdits, située au milieu du ventre , PARÉ , I, 12
Cette coupeure de la ligne vitale de vostre main gauche , MONT. , II, 212
Quant aux qualités fortuites, ce n'est pas de mon goust de les mettre en ligne de compte , MONT. , IV, 318
Theseus de par son pere estoit descendu en droicte ligne du grand Erechtheus , AMYOT , Thésée, 11
Pescher à la ligne. Jeter sa ligne. Retirer sa ligne avec prise , AMYOT , Anton. 36
Il doit user à son chant royal de ligne [rime] feminine et puis masculine, ou de masculine et puis feminine , FABRI , Art de rhétor. II, f° 50, dans LACURNE
Biens meubles ne tiennent costé ne ligne, à sçavoir ne suivent estoc, costé ny ligne , COTGRAVE ,
Cela qui a longueur sans largeur, se nomme ligne , FORCADEL , Éléments d'Euclide, p. 1
Picard, line ; Berry, légne, ligne à pêcher ; provenç. linha, ligna ; esp. et ital. linea ; du lat. linea, de linum, lin : proprement un fil de lin (Varron, De re rustica, I, 23, 6, donne à linea le sens de fil, ficelle). LIGNE. 18Ajoutez :
Chacun le regarde [un ministre] comme un médiateur par qui se distribuent les bienfaits et les récompenses ; chacun court à lui comme au centre où aboutissent toutes les lignes de la fortune , FLÉCH. , Aiguillon. Garder la ligne, rester dans une juste mesure.
C'est [le rôle de Phèdre] un rôle de passion forcenée, mais de cette belle passion antique qui garde toujours la ligne dans ses plus violents transports , ALPH. DAUDET , Journ. offic. 28 déc. 1874, p. 8626, 2e col.
36Ligne géodésique, la plus courte des lignes qu'on puisse mener d'un point à un autre sur une surface donnée. 37En topographie, ligne de faîte, ligne de partage des eaux. On définira avec plus de détail et plus exactement la ligne de mire et la ligne de tir ainsi qu'il suit : Ligne de mire, ligne droite déterminée par deux points fixes, le cran de hausse et le guidon, placés sur le canon, et qui, dirigée sur l'objet à battre, permet de donner à la pièce l'inclinaison voulue pour l'atteindre. Ligne de tir, l'axe du canon indéfiniment prolongé, cette ligne se confond d'abord avec la trajectoire, puis s'en écarte de plus en plus à mesure que le projectile s'éloigne de la bouche du canon.