LIEUTENANCE

Prononciation : lieu-te-nan-s'
Nature : s. f.

1Emploi de lieutenant, c'est-à-dire de celui qui est le second d'un supérieur, ou qui tient provisoirement une fonction. Louis-Philippe après les journées de juillet eut pendant quelques jours la lieutenance générale du royaume.
On donne au fils la lieutenance générale de Picardie, qui n'avait point été comptée depuis très longtemps, avec le gouvernement de Calais et vingt mille francs de pension , SÉV. , 9 mars 1672
2Dans l'armée, grade de lieutenant.
Il n'est plus temps ; j'ai d'une lieutenance Trop vainement demandé la faveur , VOLT. , le Pauvre diable.
XVIe s.
L'estat de sergent major, les lieutenances des compagnies, et les places des sergens simples.... mais le lieutenant colonel, les capitaines et enseignes, tousjours faudroit qu'ils fussent nobles , LANOUE , 283
... qu'il voulust avoir la lieutenance generalle au deffaut de son frere , D'AUB. , Hist. II, 112
Lieutenant. LIEUTENANCE. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Nostre très cher et amé frere le duc d'Anjou, nostre lieu tenant en langue d'oc, pour aler à sa lieu tenance , Mandements de Charles V, 1364, p. 60