LIEUE

Prononciation : lieû
Nature : s. f.

1Mesure itinéraire qui ne représente pas une longueur toujours la même, et en place de laquelle on compte aujourd'hui officiellement par kilomètres. Une demi-lieue. Un quart de lieue. Une bonne lieue.
Et l'on ne songe plus ... Que tout près, par les bois et les ravins caché, Derrière le ruban de ces collines bleues, à quatre de ces pas que nous nommons des lieues, Le géant Paris est couché , V. HUGO , F. d'aut. 34 La lieue commune de France, ou lieue géographique, était de deux mille deux cent quatre-vingt-deux toises (4444 mètres et demi). Lieue de poste, lieue de deux mille toises. Lieue de pays, lieue qui diffère de la lieue commune et dont la longueur est déterminée par l'usage particulier de telle ou de telle contrée. Lieue marine, lieue de vingt au degré, ou de 5555 mètres et demi. Lieue nouvelle, lieue de 4 kilomètres. On compte aujourd'hui 10 000 lieues dans le tour de la terre, tandis qu'on n'en comptait autrefois que 9000. Terme de marine. Lieues majeures, celles qui se parcourent sur un grand cercle de la sphère terrestre. Lieues mineures, celles qui se parcourent sur un parallèle. Lieue carrée, espace carré qui a une lieue de côté.
Quoique cent lieues carrées ne fassent que la deux-cent-soixante-millième partie de la surface de la terre , BUFF. , 4e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 209
Une lieue à la ronde, adv. Dans l'étendue d'une lieue en tous sens. Ce bruit a été entendu une lieue à la ronde. Fig.
La parfaite tendresse que j'ai pour vous et pour tout ce qui vous touche à dix lieues à la ronde , SÉV. , 14 fév. 1685
Fig. Long d'une lieue, très long. Des discours longs d'une lieue.
2Par exagération. Une lieue se dit d'une petite distance.
Comment voulez-vous que je vous entende, si vous êtes à une lieue de moi ? , GOLDONI , Bourru bienf. I, 6
D'honneur, il sent la fièvre d'une lieue , BEAUMARCH. , Barb. de Sév. III, 11 Sentir quelqu'un d'une lieue, pressentir, deviner son arrivée, et aussi deviner ses intentions, son caractère.
Il est plus malaisé de m'attraper qu'on ne s'imagine ; quelque nuit qu'il fasse, je connais les fourbes d'une lieue , REGNARD , Sérén. 24
Il se dit aussi en parlant des choses. Je sentais cette sottise d'une lieue. Il sent son fripon d'une lieue, on juge aisément à ses manières, à son air que c'est un fripon.
Un vieux renard, mais des plus fins.... Sentant son renard d'une lieue , LA FONT. , Fabl. V, 5
3Fig. Cent lieues loin, c'est-à-dire dans les rapports les plus éloignés.
Ce qui a rapport à vous de cent lieues loin m'est plus agréable qu'autre chose , SÉV. , 18 fév. 1671 À cent lieues près, à une très grande distance.
Bon Dieu ! que je suis incapable d'approcher, à cent lieues près, de votre habileté ! , SÉV. , 26 nov. 1693
4Fig. Cent lieues, mille lieues, c'est-à-dire très loin, de beaucoup.
Celles [les eaux] de Bourbon l'emportent de mille lieues [sur celles de Vichy], si on en croit les médecins d'ici , SÉV. , 25 sept. 1687
Je l'ai vue [Mme de Ganges] assez faite sur ce beau moule, mais cent lieues au-dessous de la perfection ; car, après le visage, tant de choses lui manquaient , SÉV. , 2 oct. 1689 Être à cent lieues, à mille lieues d'une chose, en être fort éloigné.
Voilà une si monstrueuse pensée que je suis à mille lieues de la concevoir , SÉV. , 566
Il était à mille lieues d'un péché mortel , SÉV. , 204
Je laisserai toute autre considération à mille lieues de moi , SÉV. , 48
Pour ma santé, elle est toujours très bonne ; je suis à mille lieues de l'hydropisie, il n'en a jamais été question , SÉV. , 22 avr. 1676
À mille lieues de Greuzé débutant, et à dix mille de Chardin qui travaillait autrefois dans ce genre , DIDER. , Salon de 1767, Oeuv. t. XV, p. 100, dans POUGENS
Il n'écoute pas, il est à mille lieues d'ici, se dit d'un homme distrait et qui n'a pas d'attention à ce qu'on lui dit. Par tout pays il y a une lieue de mauvais chemin, on trouve partout des obstacles, des difficultés.
XIe s.
Ainz qu'il eüssent quatre lieues siglet [cinglé] , Ch. de Rol. LIII
Grans trente liwes l'oïrent il [le cor] respondre , ib. CXXXI
XIIe s.
De demie liuee [il] ne dist ne o ne non , Sax. XI
XIIIe s.
Et issirent fors des nés [navires] et vinrent à Roen sa cité qui estoit à quatre luies dou port , Chr. de Rains, 60
Et la pierre si clere estoit Que, maintenant qu'il anuitoit, L'en s'en veïst bien au besoing Conduire d'une liue loing , la Rose, 1109
XVe s.
Je te dy que hier par une sente Menay mes pourceaulx et mes truies Mains de l'erreure de deux luies [moins que le chemin de deux lieues] En pasture enmy un larris [une lande], Mart. de Ste Geneviève. Lors regarde le preudhomme qui s'estoyt mis sur les coustes et à genoulx par devant l'autel, et fut en tel point l'espace d'une lieue de terre [pendant une heure], et adonc se leva et s'inclina vers l'autel , Perceforest, t. I, f° 63
XVIe s.
Lieue de moulin doit contenir deux mil pas, chacun pas valant cinq pieds, à prendre de la huche du moulin venant à l'entrée de l'enclos de l'estage , Coust. génér. t. II, p. 2
Picard, liue ; provenç. lega, legua ; catal. llegua ; espagn. legua ; portug. legoa ; ital. lega ; angl. league ; du lat. leuca que les auteurs latins disent être un mot gaulois ; on trouve en effet dans le celtique : gaélique, leig ; irl. leige ; breton, leô, lev. LIEUE. 1Corrigez : La lieue commune de France, ou lieue de 25 au degré, était de deux mille deux cent quatre-vingt-une toises environ (4445 mètres). Lieue de poste, lieue de deux mille toises (3898 mètres). Lieue marine ou géographique, lieue de vingt au degré.... J. J. Rousseau emploie demi-lieue sans article. On est allé jusqu'à près de demi-lieue en ouvrant le passage, Lett. au maréchal de Luxembourg, 28 janv. 1763. À demi-lieue de la ville, Lett. à Moultou, 30 déc. 1768.