LIANE

Prononciation : li-a-n'
Nature : s. f.

1Nom donné, dans toutes les colonies françaises, à un très grand nombre de plantes sarmenteuses ou grimpantes, sans y spécifier aucun genre ni espèce, dont plusieurs servent de cordes ou de liens, se lient entre elles et s'attachent aux arbres.
Du sein de ces eaux croupissantes et malsaines, s'élèvent des forêts aussi anciennes que le monde et tellement embarrassées de lianes que l'homme le plus fort et le plus intrépide ne saurait y pénétrer , RAYNAL , Hist. phil. VII, 28
Des lianes semblables à des draperies flottantes qui formaient sur les flancs des rochers de grandes courtines de verdure , BERN. DE ST-PIERRE , Paul et Virg. Liane à Bauduit, convolvulus brésilien, employé comme purgatif par le médecin Bauduit. Liane à boeufs, l'acacia grimpant, appelé aussi liane de boeufs. Liane à lait, liane laiteuse, nom à Cayenne de l'allamande cathartique (apocynées). Liane de Virginie, un des noms vulgaires donnés à la técome radicante (bignoniacées), dite aussi jasmin de Virginie, LEGOARANT.
2Dans la marine, se dit quelquefois pour garcette. Norm. liaune, nom de la clématite ; lianne, glane. Ce mot semble venir de lier, et être une autre forme de lien.