LEVEUR, EUSE

Prononciation : le-veur, veû-z'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui lève. 2Terme de papeterie. Ouvrier qui détache les feuilles de papier, après qu'elles ont été pressées. Terme de cartonnier. Ouvrier qui puise dans la cuve avec une forme pour fabriquer les feuilles de carton, qu'il renverse ensuite sur les langes. 3Terme d'imprimerie. Leveur de feuilles, ouvrier qui, dans le travail de la presse mécanique, est chargé de recevoir chaque feuille sortant de la presse après l'impression. 4S. f. Leveuse, dans le point d'Alençon (dentelle réseau), celle qui lève le morceau attaché au parchemin. 5Terme de féodalité. Celui qui lève des droits seigneuriaux, des dîmes, des tailles, des impositions. XIIIe s.
Li trois juré ne pueent [peuvent] estre marchant de la marchandise dessus dite, tant que il vuellent [veulent] estre leveur [percepteurs d'impôts] , Liv. des mét. 148
XIVe s.
[Le fragment d'os] doit estre osté en levant o [avec] le leveur , M. DE MONDEVILLE , f° 54, verso.
Lever. LEVEUR. Ajoutez : 6Homme qui enlève le poisson pour le livrer à l'acheteur.
Qu'à l'avenir les leveurs relèveront de la commission de l'écorage, seront nommés par elle.... , J. DELAHAIS , Notice historique sur l'écorage, Dieppe, 1873, p. 69