LEVAGE

Prononciation : le-va-j'
Nature : s. m.

1Terme de construction. Mise en place d'une charpente. 2Action des bouillons qui s'élèvent au-dessus de la chaudière dans laquelle on cuit le savon. 3Une des opérations qu'exige la fabrication du point d'Angleterre. 4Manière d'assujettir les pampres des vignes, qui est en usage dans le Médoc. 5Terme d'ancienne coutume. Action de lever un impôt. Le levage des dîmes. Lever. LEVAGE. Ajoutez : 6Action d'enlever, d'ôter.
Le traitement [du lait] par le froid réduit la main-d'oeuvre ; il y a un écrémage de moins, et l'emploi de grands brocs de 50 litres rend les levages [de la crème] expéditifs , H. DE PARVILLE , Journ. offic. 7 fév. 1876, p. 1093, 2e col.
7Terme de pêche. Action d'enlever le poisson pour le livrer aux acheteurs.
Le 28 avril 1853, la commission et tous les armateurs, consignataires et mareyeurs de la place [Dieppe] se réunissent au bureau de la vente pour examiner un projet d'organisation du service du levage de poisson, dressé par les soins du chef écoreur, sur la demande des intéressés , J. DELAHAIS , Notice histor. sur l'écorage, Dieppe, 1873, p. 69
XVe s.
Droit de levage [tribut perçu dans l'étendue d'une seigneurie sur le vin levé, enlevé pour être transporté au dehors] , MANTELLIER , Glossaire, Paris, 1869, p. 40