LESTEMENT

Prononciation : lè-ste-man
Nature : adv.

1D'une manière leste. Il marche fort lestement. 2Fig. Avec dextérité et promptitude. Il s'est lestement tiré de ce mauvais pas.
Il [un officier] mettait assez bien l'orthographe, si ce n'est dans certains noms peu familiers jusque-là aux secrétaires de l'état-major ; Salamine et les Thermopyles revenant à chaque ligne lui firent d'abord un peu de peine.... mais il se mit bientôt au fait, et devint à la fin si habile qu'il écrivait toute la Grèce dans l'ordre du jour, comme il le disait lui-même, aussi lestement que la distribution de l'eau-de-vie et du vinaigre, sujet ordinaire de ces pièces d'éloquence , P. L. COUR. , Conseils à un colonel.
3Élégamment et légèrement (sens ancien). Il y eut un fort beau bal de masques chez Monsieur, où la*** se trouva, accompagnée de la comtesse de Soissons et de quelques autres dames lestement vêtues, la Gazette, 2 février. 4Sans une suffisante réflexion.
M. Edwards hésitait à laquelle des deux espèces il fallait le rapporter, celle de la grive ou de l'ortolan ; M. Klein décide assez lestement que ce n'est ni à l'une ni à l'autre, mais à celle du pinson , BUFF. , Ois. t. V, p. 307 Avec une légèreté répréhensible.
Claude ordonnait aussi lestement la mort d'un homme que celle d'un chien , DIDER. , Claude et Néron.
Sans garder de ménagement.
Il me semble que l'empereur d'aujourd'hui traite un peu lestement les prêtres, les moines et les papes , D'ALEMB. , Lett. au roi de Prusse, 11 mai 1781
Leste, et le suffixe ment.