LEST

Prononciation : lèst'
Nature : s. m.

1Terme de marine. Assemblage de morceaux de fer ou de petits cailloux, ou de matières lourdes, qu'on entasse avec ordre jusqu'à une certaine hauteur dans le fond d'un navire, pour abaisser par leur pesanteur spécifique le lieu du centre de gravité de ce navire chargé, et contribuer ainsi à augmenter la stabilité dont la forme de la carène peut le rendre susceptible.
Bray le lest de 12 barils simples, 30 sols.... lest de hareng en vrac, 18 barils pour lest, 20 sols , Arrêt du Conseil d'État, 21 juin 1642 Sur son lest, se dit d'un navire qui est sans chargement.
Le vaisseau, qui était sur son lest, fatiguait beaucoup au roulis , CHATEAUBR. , Itin. 3e part.
Le navire est parti, est retourné sur son lest, il est parti, retourné sans prendre de chargement. Lest de sable, lest composé de sable, de graviers et de petits cailloux. Lest de pierres, lest composé de pierres, de galets, de gros cailloux. Lest lavé, lest qui a servi et que l'on a lavé pour le faire resservir. Lest volant, gueuses qu'on place en réserve dans les parties centrales du bâtiment. Voiles à lest, vieilles voiles qu'on étend sous les sabords, quand on embarque ou décharge le lest, de peur qu'il n'en tombe dans l'eau. Au XVIIe siècle, bon lest, celui qui était composé de petits cailloux, toujours faciles à arranger ; mauvais lest, celui qui s'arrangeait difficilement dans la cale, celui qui fondait, le sel par exemple, celui que l'on composait de très grosses pierres, de quartiers de canons éclatés, etc. ; vieux lest, celui qui avait fait campagne.
2Terme de pêche. Poids dont on charge le pied de certains filets. 3Sable que les aéronautes emportent pour le laisser tomber à mesure qu'ils veulent s'élever. 4Fig. Moyen de pondérer, de modérer.
Il faut combiner les puissances, donner un lest à l'une pour la mettre en état de résister à l'autre , MONTESQ. , Esp. V, 14
Les Français.... flottants, comme des vaisseaux sans lest, au gré des passions , CHATEAUBR. , Génie, III, III, 5 Cet homme a besoin de lest, c'est-à-dire il agit trop légèrement, il a besoin de quelque chose qui le force à la réflexion, à la prudence.
On trouve quelquefois écrit lets au lieu de lest : Pour chacun hambourg de saumon dont les 12 font le lets, Tarif de la déclar. du 16 févr. 1635. XVIe s.
Au milieu des deux estoit à l'ancre la caraque bien chargée de lest , D'AUB. , Hist. II, 41
Le même que last ou laste (voy. ce mot), qui signifie un certain poids. 2. LEST (lèst'), s. m.
À Dieppe, nom d'une certaine quantité de harengs représentant cinquante mesures , DELAHAIS , Notice hist. sur l'écorage, Dieppe, 1873, p. 40 On trouve aussi leth, voy. LETH au Supplément.
C'est le même mot que le last (voy. LAST au Dictionnaire).