LENTEMENT

Prononciation : lan-te-man
Nature : adv.

D'une manière lente. Parler, agir lentement.
J'aime mieux un ruisseau qui, sur la molle arène, Dans un pré plein de fleurs lentement se promène, Qu'un torrent... , BOILEAU , Art p. I
Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage , BOILEAU , ib.
Il n'y a pas de chemin trop long à qui marche lentement et sans se presser ; il n'y a point d'avantages trop éloignés à qui s'y prépare par la patience , LA BRUY. , XII
Un savant philosophe a dit élégamment : Dans tout ce que tu fais hâte-toi lentement , REGNARD , Fol. am. III, 7
Là l'hymen, les chansons, les flûtes, lentement Devaient la reconduire au seuil de son amant , A. CHÉNIER , La jeune Tarentine.
XIIIe s.
Scitalis est uns serpens qui va molt lentement , BRUN. LATINI , Trésor, p. 193
XVIe s.
L'arquebuserie de monseigneur estoit esparse, tirant assez lentement, et alloit par petites troupes , LANOUE , 654
Lente, et le suffixe ment ; provenç. lentement ; espagn. et ital. lentamente. LENTEMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Li levite le firent lentement , Rois, p. 389