LAZARE

Prononciation : la-za-r'
Nature : s. m.

1Nom du mort, frère de Marthe et de Marie, qui dans l'Évangile fut ressuscité par Jésus-Christ.
C'est à lui [à Jésus-Christ] que l'on dit dans notre Évangile : Seigneur, venez, et voyez où l'on a déposé le corps du Lazare , BOSSUET , Sermons, Sur la mort.
2Nom du pauvre couvert d'ulcères qui implorait en vain la pitié du mauvais riche ; et, lorsqu'ils furent morts tous deux, Lazare était dans le sein d'Abraham, et le mauvais riche, dans les enfers, l'implorait vainement à son tour ; c'est de celui-ci qu'on parle presque toujours dans les sermons sur la charité. 3Chevaliers de Saint-Lazare, ordre militaire institué lorsque les Latins étaient maîtres de la terre sainte ; son institut était de recevoir les pèlerins dans des maisons fondées exprès, de les conduire par les chemins et de les défendre contre les mahométans ; ils subsistèrent en France après la fin des croisades ; ils furent réunis en 1572 par le pape Grégoire XIII à l'ordre de Saint-Maurice, auquel, à la même époque, fut imposée l'obligation spéciale de s'opposer aux progrès du protestantisme. Les deux ordres réunis prirent le nom des saints Maurice et Lazare. XIIe s.
Par saint Lezre , Th. mart. 45
La forme lazre montre l'étym. de ladre.